L'Ennéagramme : un puissant outil relationnel
Norbert Haeg (Traduction par Fabien Chabreuil)

J'ai travaillé avec des couples depuis plus de quinze ans, animant aussi bien des séminaires de préparation au mariage que des stages pour couples mariés. Il y a cinq ans, j'ai intégré l'Ennéagramme dans ma pratique et le considère comme l'outil le plus puissant que j'ai jamais rencontré.

Lors de mes séminaires pour couples, il y a toujours quelqu'un pour demander quelles combinaisons de types dans l'Ennéagramme aboutissent aux meilleures relations. La réponse est simple : il n'y a aucune combinaison idéale quelle que soit la relation. La réussite d'un couple dépend du fait que ses membres ont développé les aspects positifs de leur type. Si aucun des deux ne l'a fait, le couple connaîtra au quotidien toutes sortes de problèmes ; si les deux sont proches du sommet de l'échelle de développement, il n'y aura que très peu de problèmes. Le type de base dans l'Ennéagramme de chacun des partenaires est loin d'être aussi significatif que leur niveau de développement.

L'étude de Ennéagramme m'aide à la fois à mieux connaître et à mieux comprendre mon partenaire. Idéalement, mon partenaire me connaît parfaitement et interagit avec moi avec amour. Ainsi, mon partenaire est celui qui m'aide le plus et qui est intéressé aussi bien par ma progression que par celle de la relation. Malheureusement ce n'est pas toujours le cas. Bien souvent il y a de nombreuses interactions négatives dues à des sentiments de perte ou de jalousie, à des jeux de pouvoir… et le développement d'un ou des deux partenaires est entravé plutôt que soutenu.

La connaissance de la structure de ma personnalité et de celle de mon partenaire m'aide à comprendre les motivations qui président aux comportements et les réactions aux comportements. Il faut prendre en compte les mouvements vers les points de stress et de sécurité, aussi bien que les sous-types instinctifs au travers desquels la passion est bien souvent exprimée. L'évolution du niveau de développement de chacun des deux partenaires est aussi très importante, l'un d'entre eux devenant généralement plus mature, plus détendu et plus tolérant avec le temps. L'Ennéagramme est extrêmement utile car il fournit un vocabulaire qui permet de discuter de ces aspects de moi-même, de mes sentiments et de mes pensées.

Les couples qui assistent au séminaire d'introduction n'ont aucune connaissance préalable de l'Ennéagramme. Les raisons de leur participation varient selon les cas. Un d'entre eux ou les deux peuvent en être à un point critique de leur vie ou — plus fréquemment — la femme a dit : "Nous devons faire quelque chose à propos de notre relation." Pour tirer le plus de profit du séminaire, il est souhaitable que les deux membres du couple soient volontaires pour entamer un processus d'évolution. Un des bénéfices pour le couple est qu'ils vont partager ensemble une expérience qui aura un effet à long terme sur leur vie quotidienne. Au cours du séminaire, ils s'aident mutuellement à identifier leur type sur l'Ennéagramme.

Pour faciliter ce processus, voici quelques-unes des questions que nous posons :

  • Vous êtes-vous situé sur l'Ennéagramme ?
  • Avez-vous situé votre partenaire ?
  • Avez-vous un point en commun, aile ou connexion ?
  • Est-ce qu'une caractéristique typique de votre partenaire vous rappelle l'un de vos parents ?

Dans un premier temps, chacun répond à ces questions individuellement et plus tard les membres du couple partagent leurs découvertes. La dernière question est particulièrement intéressante, car bien souvent nous nous marions inconsciemment avec quelqu'un qui a une personnalité dont la structure nous est familière et sécurisante parce qu'elle est similaire à l'un de nos parents.

À la fin du séminaire d'introduction, les couples repartent avec la liste de questions suivante afin qu'ils poursuivent eux-mêmes le travail de réflexion :

  • Quels sont les points forts de votre type ?
  • Quels sont les points faibles de votre type ?
  • Quels sentiments avez-vous à propos de la relation ?
  • Quels besoins personnels ne sont pas satisfaits correctement dans la relation ?
  • Quelle est pour vous la chose la plus importante de la vie ? Est-ce que d'une manière ou d'une autre votre partenaire vous empêche de vous épanouir totalement dans ce domaine ?
  • Quels changements rendraient la relation plus satisfaisante ?

Le séminaire avancé est fait dans la tradition orale. Puisque les participants connaissent leur type, l'étude de chaque profil commence par une méditation, suivie d'un travail en panel. Les participants d'un type donné sont interrogés sur leur type et sur leur attitude dans la relation. Puis, les épouses décrivent leur expérience en tant que partenaire de ce type. Cette dernière question suscite beaucoup de discussions et aboutit à d'importantes prises de conscience quand les épouses découvrent les ressemblances entre leur relation et celles des autres ayant un partenaire du même type. Elles réalisent que beaucoup de problèmes sont basés sur la structure de la personnalité et ne sont pas des attaques personnelles.

Voici un résumé des caractéristiques de chaque type qui reviennent le plus fréquemment dans nos discussions à propos des relations. Elles donnent une idée de ce que c'est que de vivre avec un 1, un 7, etc.

Le 1

Le modèle du monde du 1 est orienté vers la recherche de la perfection. Ses thèmes principaux sont : autocritique, colère, standards intérieurs élevés, problèmes avec la prise de décision à cause d'une pensée en termes binaires (blanc ou noir) et priorité accordée au travail. Sa voie de développement est le passage de la colère à la sérénité. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 1 :

  • Le 1 a besoin d'être quelqu'un de bien sur le plan moral.
  • Les relations lui paraissent blanches ou noires.
  • Il est difficile au partenaire d'un 1 d'être à la hauteur des standards que le 1 s'est défini.
  • Le 1 défend ses propres intérêts.
  • De petites erreurs (commises par lui ou par son partenaire) peuvent devenir de gros problèmes.
  • L'humour et la spontanéité aident le 1 à se développer.

Le 2

Dans le modèle du monde du 2, les gens ont besoin d'aide et donc de lui. Ses thèmes principaux sont : relations, satisfaction des besoins des autres, adaptabilité, fierté qu'on ait besoin de lui, sentiment d'avoir plusieurs Sois. Sa voie de développement est le passage de la fierté à l'humilité. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 2 :

  • Le 2 veut être le centre du monde de son partenaire.
  • Le 2 aime contrôler, ce qui l'amène à manipuler.
  • Les émotions jouent un grand rôle, de colères fréquentes à de l'hystérie sous stress.
  • Le 2 cherche souvent à bâtir des relations avec des gens qui ont besoin de lui.
  • Aider le 2 à découvrir ses propres besoins est bon pour lui.

Le 3

Le modèle du monde du 3 est de valoriser les champions et d'éviter les échecs. Ses thèmes principaux sont : succès, efficacité, réalisations, compétition, jouer le caméléon et manque de conscience de ses émotions. Sa voie de développement est le passage du mensonge à l'honnêteté. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 3 :

  • Le 3 se croit aimé pour ses réalisations et veut que son partenaire l'apprécie pour son attitude de gagnant.
  • Le 3 a tendance à agir plutôt qu'à ressentir.
  • Le 3 met son cœur dans son travail.
  • Aider le 3 à ralentir son activité et à entrer en contact avec ses émotions est bon pour lui.

Le 4

Dans le modèle du monde du 4, il manque dans sa vie quelque chose que les autres ont ; il a été abandonné. Ses thèmes principaux sont : mélancolie, tristesse, envie, émotions profondes, être spécial, grands drames, jalousie. Sa voie de développement est le passage de l'envie à l'équanimité. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 4 :

  • Dans une relation, le 4 fonctionne en attirant et en repoussant son partenaire.
  • Pour le 4, rien n'est simple ; attendez-vous à une relation complexe.
  • Le 4 intensifie la relation par le sabotage, la souffrance et le drame.
  • Le 4 désire ardemment l'âme sœur et rêve de cette relation non accomplie.
  • Encourager un 4 à s'amuser tout en étant profond est aidant pour lui.

Le 5

Dans le modèle du monde du 5, les gens sont envahissants ; il a besoin de s'isoler pour refaire le plein d'énergie. Ses thèmes principaux sont : besoins forts de solitude, peur des émotions, observation de la vie plutôt que participation, peur de l'action. Sa voie de développement est le passage de l'avarice au non-attachement. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 5 :

  • Les réactions sont souvent retardées ; les émotions du 5 peuvent faire surface quand il est seul.
  • Le 5 a régulièrement besoin de s'isoler.
  • Le 5 aime ne pas avoir d'obligations personnelles.
  • Le 5 n'aime pas qu'on le force à répondre.
  • Il peut être aidant de reconnaître que l'expression d'émotions par un 5, aussi faible soit-elle, est le signe d'un désir d'approfondir la relation.

Le 6

Dans le modèle du monde du 6, le monde est un endroit dangereux et il doit se protéger. Ses thèmes principaux sont : défiance, doute, attention portée aux dangers, peur, tendance à imaginer le pire, loyauté, positionnement dans le camp des opprimés. Sa voie de développement est le passage de la peur au courage. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 6 :

  • Le 6 s'interroge à propos des intentions des autres et veut savoir ce qui est derrière leur comportement.
  • Le 6 projette son insatisfaction personnelle, ce qui peut être une source de confusion pour son partenaire.
  • Le 6 s'attend au pire, dans la relation comme dans la vie en général et pense qu'il sera blessé s'il baisse sa garde.
  • Le 6 est très loyal dans la relation.
  • Il peut être aidant de rassurer verbalement le 6 et de manifester qu'on apprécie sa loyauté.

Le 7

Dans le modèle du monde du 7, le monde est plein d'opportunités. Ses thèmes principaux sont : choix multiples, optimisme, fascination, évitement de la souffrance, des conflits et des limitations. Sa voie de développement est le passage de la gloutonnerie à la sobriété. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 7 :

  • Le 7 se sent limité par les engagements à long terme.
  • Le 7 est extrêmement sensible à l'ennui et à la répétition dans la relation et peut être très coléreux si les autres gâchent son plaisir.
  • Le 7 aime que son partenaire lui renvoie l'image qu'il a de lui-même.
  • Le 7 est très agréable quand on l'admire.
  • Il est aidant pour un 7 qu'on lui fasse un feedback sincère dans une atmosphère aimante.

Le 8

Dans le modèle du monde du 8, le monde est plein d'injustice et il doit défendre les innocents. Ses thèmes principaux sont : combat contre les autres, non-respect des règles, pouvoir, excès, contrôle, agression. Sa voie de développement est le passage de la luxure à l'innocence. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 8 :

  • Le 8 aime avoir un partenaire qui est fort et indépendant, mais qui lui laisse le contrôle.
  • La tendance du 8 à l'excès peut être pesante pour son partenaire.
  • Le 8 est capable d'aider de manière incroyable ceux qu'il aime.
  • Le 8 est un point de ralliement en cas de difficultés.
  • Laisser le 8 manifester des émotions douces sans y porter trop d'attention et sans faire trop de commentaires l'aide à entrer en contact avec ces émotions tout en maintenant un sentiment de contrôle.

Le 9

Dans le modèle du monde du 9, ses efforts ne sont pas appréciés et il vaut donc mieux rester dans une position de confort et avoir la paix. Ses thèmes principaux sont : conflits, colère, harmonie, prise en compte de tous les aspects d'un problème, importance plus grande accordée à l'opinion des autres qu'à la sienne. Sa voie de développement est le passage de la paresse à l'action juste. Voici quelques-unes des choses utiles à savoir si vous vivez avec un 9 :

  • Le 9 est généreux, adaptable, réceptif et à la recherche de compromis.
  • Quand un 9 a fusionné avec quelqu'un, il lui est très difficile de se séparer.
  • Le 9 se retire facilement dans des activités répétitives.
  • Le partenaire du 9 doit être l'agent actif du changement.
  • Si le partenaire du 9 peut l'aider à trouver ses propres objectifs, la relation s'approfondit.

* -- * -- *

Dans une petite enquête que nous avons menée auprès des couples ayant suivi nos séminaires, plus de 80 % d'entre eux ont dit que le travail avec l'Ennéagramme avait été aidant et enrichissant. 21 % ont déclaré qu'ils ne vivraient plus ensemble s'ils n'avaient pas découvert l'Ennéagramme. L'utilisation de l'Ennéagramme dans une relation nous aide à comprendre et à accepter les différences de structure des personnalités, et en conséquence à comprendre les motivations qui sont derrière les comportements et les réactions. C'est un bel outil qui permet aux partenaires de s'aider mutuellement à progresser. L'Ennéagramme n'est en aucun cas la garantie d'une relation heureuse ; si les partenaires utilisent mal l'information obtenue par l'Ennéagramme, les difficultés peuvent être encore pires. Mais d'un autre côté, s'il est utilisé de manière aimante et pour progresser, l'Ennéagramme nous donne une grande chance d'aboutir à une relation plus profonde et de plus grande qualité.

__________

Suggestions de lecture : L'Ennéagramme au travail et en amour par Helen Palmer et The Enneagram Relationship Workbook par Margaret Frings Keyes.

Norbert Haeg est un enseignant certifié en Ennéagramme (dans la Tradition Orale par Helen Palmer) et un diacre de l'Église Catholique. Il a travaillé pendant plus de quinze ans avec des couples. Il est un des membres fondateurs de l'Institut Allemand de l'Ennéagramme et de l'Association Allemande des Enseignants de l'Ennéagramme.