Les sous-types du point 7 (1e partie)
Peter O'Hanrahan (Traduction par Nicole Hebert)

Plus j'étudie les sous-types, plus je constate de choses à découvrir et à comprendre. J'ai déjà parlé des sous-types des points 12 et 4 dans de précédents numéros d'EM mais le présent article, consacré au point 7, étant plus développé, je présenterai aujourd'hui le sous-type sexuel et poursuivrai le mois prochain avec les sous-types conservation et social.

Sans doute parce que les 7 sont des types mentaux qui se manifestent abondamment dans le monde, s'intéresser à leurs sous-types amène à considérer une masse d'informations, non seulement au plan psychologique mais aussi dans les domaines social et culturel. Depuis les années 1960-70 (certains diront depuis la Renaissance), les 7 ont représenté une force sans cesse croissante dans la vie économique et sociale de notre temps. À mesure que nous passons de l'âge industriel à celui de l'information, le contrat social exige une capacité d'adaptation de plus en plus grande, le changement devient une constante dans la vie de la majorité des gens et ainsi les forces et les tendances du 7 passent au premier plan. Là où les autres peuvent se sentir intimidés ou découragés, les 7 semblent réussir et s'épanouir dans le monde d'idées et d'expériences offert par notre société d'opulence. On les retrouve le plus souvent en tête de peloton chez les créateurs, les entrepreneurs, les idéalistes, les internautes, les restaurateurs à la page et chez les pionniers de la "troisième vague". Certains observateurs, dont je suis, croient que les 7 rivalisent pour l'hégémonie culturelle et philosophique. Ils doivent, bien sûr, composer en cela avec les 1 et les 3 qui ne renonceront pas si aisément à leur pouvoir (Les 1 représentent le principal courant de la culture et des valeurs traditionnelles alors que les 3 sont à l'image du principal courant de la culture et des valeurs du monde des affaires américain).

Personnellement, j'apprécie les 7 pour leur esprit positif et pour leur volonté d'ouverture aux idées neuves, aux expériences nouvelles et aux aventures inédites. Je m'intéresse sensiblement aux mêmes choses qu'eux. Mais, au risque de paraître lent et pesant, en tant que 8 bien ancré dans le réel, j'ai besoin de garder les pieds sur terre. Je ne quitte pas si facilement ma position pour des idées et des possibilités, loin de là. Et les 7 s'attendent à ce que nous le fassions. Qui n'a pas éprouvé cette ambivalence devant le positivisme acharné des 7 ? Sous leur charme, il y a l'agression. Ils sont prêts à défier la réalité, à nous défier dans notre façon de penser, dans la façon dont nos activités sociales ou commerciales sont structurées.

En décrivant les sous-types du 7, j'ai tâché de faire ressortir leurs qualités positives tout autant que leurs défauts. J'aimerais connaître vos réactions à ce portrait. Je suis particulièrement intéressé à collecter de courtes histoires ou des propos de 7 afin de pouvoir présenter les choses dans leurs propres mots. Je voudrais ici remercier ma collègue, Thaisa Frank, thérapeute accomplie, romancière et professeur d'écriture dans diverses universités de la baie de San Francisco. Durant notre collaboration à la rédaction d'un ouvrage sur les sous-types, nous avons élaboré au cours de nos conversations toutes sortes d'idées passionnantes sur la théorie et le langage des sous-types.

Brève revue de la théorie des sous-types

Il existe plusieurs façons de considérer les sous-types. En nous référant à l'"anatomie ésotérique" de l'Ennéagramme, nous pouvons repérer la passion du type quand elle s'exprime à travers l'énergie du centre instinctif. Là où ces deux centres se rejoignent, l'un des trois instincts primaires (conservation, sexuel ou social) devient notre préoccupation principale. Notre passion cherche son expression et sa décharge à travers cet instinct et les activités qui lui sont reliées. Nous adoptons alors un projet particulier et empruntons un chemin de vie déterminés par ce mélange de carburant émotionnel (la passion) et de motivations instinctives. D'où notre sous-type. (Chaque personne vit donc la passion de son type de personnalité orientée vers la préoccupation de son sous-type instinctif. Par exemple, en tant que 8, j'ai la passion de l'excès mais comme sous-type social, c'est une passion pour l'amitié et les causes sociales.)

La théorie de l'Ennéagramme peut parfois se révéler, comme la psychanalyse, réductionniste. En tant qu'individus, nous avons des besoins humains tels ceux de nous exprimer, de donner un sens à notre vie, de chercher à vivre longtemps et dans la prospérité (ou de fructifier et de se multiplier). Chacun des "27 chemins de vie" que représentent les sous-types suggère une forme et une direction selon lesquelles il sera possible de vivre pleinement sa vie en lien avec la nature et les êtres humains. Voilà pour le bon côté. Par ailleurs, il arrive que nous soyons dominés par l'urgence d'exprimer et de décharger l'énergie émotionnelle. Ce système ne nous laisse parfois guère de choix. Nous pouvons passer notre vie entière complètement "identifiés" avec notre projet initial et son éventail d'activités, sans trop de conscience et de réflexion. Le pouvoir de nos instincts primaires peut être si étroitement lié à notre état émotionnel inférieur que nous sommes totalement contrôlés par eux. C'est pourquoi il est essentiel de travailler à les dissocier.

Une autre façon de considérer cette expérience humaine universelle est de voir le sous-type comme l'intersection de l'archétype et du biologique. Les neuf points de l'Ennéagramme représentent neuf puissants archétypes, neuf méta-modèles d'énergie et de conscience (qui précèdent la personnalité). Notre type de personnalité est empli et modelé par l'esprit de l'un de ces archétypes. (Les croyants peuvent voir cet esprit comme l'un des visages de la Présence Divine ou comme le plan de Dieu sur nous, alors que les plus sceptiques y verront plutôt une manifestation de l'esprit de la communauté humaine.)

Mais ni l'archétype ni le biologique ne nous garantissent l'individualisation ou une vie accordée à nos propres choix. Si nous souhaitons devenir les maîtres de nos destinées, exploiter notre potentiel ou simplement avoir notre mot à dire dans la conduite de notre vie, alors il importe que nous harmonisions notre type et notre sous-type dans l'Ennéagramme. Hélène Palmer va même un peu plus loin en affirmant que si nous voulons développer notre spiritualité, nous devons cesser de dépenser toute notre énergie dans le sentier inférieur de notre sous-type. Nous avons à contenir cette énergie et à l'investir dans un état supérieur, processus qu'elle décrit comme la "conversion du vice en vertu".

Un troisième élément s'ajoute à l'archétype et au biologique dans la détermination de notre sous-type. C'est l'environnement de notre petite enfance. Les apports parental et culturel peuvent ou non avoir déterminé notre sous-type (qui peut tout aussi bien être inné !) mais ils influent assurément sur la façon dont il se forme et sur son degré de santé ou de dysfonctionnement. Longtemps avant que nous ayons une personnalité, notre Soi émotionnel et instinctif a été modelé par nos premières relations avec notre entourage. La psychologie traitant des relations d'objet donne un bon éclairage sur la façon dont ces premières expériences de vie, pré-verbales et pré-cognitives, affectent notre psyché et notre système nerveux, sont à l'origine de nos modèles et structures d'organisation personnelle et nous soutiennent mais peuvent nous entraver plus tard dans la vie.

Enfin, il y a encore une autre raison de considérer les sous-types comme étant une partie fascinante du système de l'Ennéagramme. Notre type de personnalité concerne notre thème intérieur, notre point de vue et notre structure de caractère. Il s'agit de la vision de l'intérieur, ce qui signifie que nous avons à observer et à interroger attentivement - nous-même ou l'autre personne - avant d'être en mesure de déterminer un type. Nous ne pouvons connaître le type de quelqu'un simplement à partir de ses comportements. (Parfois c'est évident mais pas toujours. Il y a de nombreux 4 heureux, des 5 actifs, des 7 tranquilles, des 8 pacifiques, etc.) D'un autre côté, notre sous-type concerne la sphère dans laquelle nous nous exprimons dans le monde, le territoire ou le domaine de notre activité, la partie extérieure de nos vies. De ce point de vue, chaque instinct non seulement représente une force vitale à l'intérieur de l'individu, mais correspond à un aspect spécifique du monde extérieur. On peut retrouver les membres d'un même sous-type réunis dans certains domaines, autour de certaines sphères d'activité privilégiées. Par exemple, les types conservation contribuent (en grande partie) à l'élaboration des infrastructures matérielles de la communauté : construction, agriculture, alimentation, transports, assurances, vente au détail, etc. Les types sexuel et social peuvent s'y adonner aussi momentanément, mais leurs intérêts résident ailleurs.

Le point 7

La passion attribuée au 7 est la gloutonnerie, qui est l'un des sept péchés capitaux. Cette appellation nous vient de la tradition judéo-chrétienne vraisemblablement parce que, dans l'histoire de l'humanité, les théories psychologiques se sont toutes élaborées dans des contextes religieux. (Il y a sans aucun doute des équivalents soufi et bouddhiste pour la gloutonnerie). Il se peut que les non-chrétiens soient en désaccord avec la notion de péché et lui préfèrent une appellation plus séculière mais peu importe le langage adopté, il y a une caractéristique humaine observable à reconnaître dans ce type de personnalité.

Cette passion du 7 ne concerne pas uniquement le besoin de se gaver de nourriture et de boisson. Dans un sens plus large, il s'agit plutôt de cette tendance à désirer toujours davantage, à n'être jamais satisfait. L'expérience en cours, le moment présent ne représentent jamais la totalité de ce qui est possible. Il y a toujours quelque chose qui pourrait rendre les choses meilleures, plus intéressantes, plus satisfaisantes. Bien sûr, il y a souvent une part de vérité dans cela et une grande partie du dilemme du 7 est de discerner les moments où il est le jouet de sa compulsion et ceux où il cherche sincèrement à développer son potentiel. (Il s'agit parfois d'un mélange des deux.)

Paradoxalement, ce "toujours plus" qui caractérise les 7 est apparenté à l'insatisfaction (envie) des 4. Bien que leurs structures de caractère et leur façon de penser soient complètement différentes - les 7 voient les possibilités là où les 4 voient les manques ; les 7 sont "heureux", les 4 sont "tristes" - ils ont en commun ce sentiment que "ce n'est pas assez". On peut également faire ici, en ce qui concerne le 7, un rapprochement avec la luxure et la tendance à l'excès des 8, ce qui fait sens du fait de leur voisinage et du fait qu'ils sont tous les deux des types expansifs et assertifs. Mais appartenant à un type instinctif, les 8 composent fort différemment avec leur "Je veux tout". Leur sentiment de bien-être leur vient plutôt du fait de se sentir en contrôle et de canaliser l'énergie du centre instinctif pour maintenir un rythme stable dans leurs schémas de comportement habituels. En ce sens, les 8 ont une structure de caractère de type obsessionnel comme les 9 et les 1, même si leur conduite extérieure peut ressembler sensiblement à celle des 7.

Le "toujours plus" des 7 prend place dans une personnalité préférant le centre mental. Ceci crée une sorte de paradoxe. Chez chacun des types, on peut dire que la passion provoque l'activité des trois instincts. En ce qui concerne les 7, il semble que leur passion les amène aussi à un détachement de leurs ressentis du moment et des besoins et des rythmes de leurs instincts. Leur façon de satisfaire ce "toujours plus" consiste à se réfugier dans leur tête pour y échafauder des plans et des possibilités. Même lorsqu'ils appartiennent à cette catégorie de 7 qui apprécient les plaisirs des sens et les aventures physiques, ils éprouvent du mal à rester présents, ici et maintenant. Leur énergie et leur attention se dirigent obstinément vers le mental.

Tout comme les points 5 et 6, les 7 peuvent se révéler "contre-instinctifs". Ils ont souvent du mal à habiter leurs corps de façon à tout le moins ordonnée et instinctivement juste. D'un autre côté, ils sont moins susceptibles de se laisser entraîner dans le bourbier émotivo-instinctif qui fait si souvent problème pour les autres types de personnalité. L'avantage de ce détachement des 7 est qu'il peut favoriser une certaine autonomie personnelle et l'individualisation. Les 7 sont, pour la plupart, moins retenus, moins rigides et plus flexibles que les autres types. Leur défi majeur est de s'intégrer, de combiner la force d'un esprit ouvert avec un cœur ouvert et un corps bien ancré. En tant que promoteurs des capacités humaines, les 7 sont en général parfaitement d'accord avec cet énoncé, tout au moins intellectuellement. Là où Freud et la plupart des 6 voient le danger et l'évidence de choses effrayantes tapies dans les profondeurs de l'être humain, là où les 1 discernent de la méchanceté innée et des signes de faute originelle, les 7 ont plutôt tendance à voir du positif pour l'évolution humaine de chaque individu. Qu'ils soient portés à l'enflure de l'ego, au brassage de vent et à la fantaisie ou que leurs plans idéalistes et leurs possibilités soient ancrés dans le réel dépendra de leur aptitude à composer avec la compulsion émotionnelle de leur type. Cette tâche ne leur est pas facile, car elle exige de tolérer la souffrance, la douleur et la frustration.

La vertu de sobriété

L'état émotionnel supérieur (la vertu) des 7 est la sobriété, qui semble revêtir trois aspects. D'abord, il s'agit de la volonté de ne vouloir que ce qui est nécessaire plutôt que de surconsommer la nourriture, la boisson, les loisirs, les idées et toutes autres sortes de stimulations. Cela est particulièrement évident lorsque le 7 a des problèmes avec l'alcool et les drogues. Mais être sobre signifie aussi que l'on résiste à toute forme d'intoxication, cette sorte d'état exalté découlant d'une surdose de quoi que ce soit, même des bonnes choses. Les 7 peuvent se laisser emporter par trop d'événements dans une même journée, passant d'une expérience (ou d'une personne) à une autre ou s'adonnant à trop d'heures de télévision, de radio ou d'Internet. Tout cela est intéressant, dans une certaine mesure, et les 7 ont sûrement les capacités requises pour en tirer parti. Mais il importe de faire la différence entre trop et assez.

Deuxièmement, et ceci est plus subtil puisqu'il est question d'une attitude intérieure, la sobriété, c'est aussi de vouloir rester présent à l'expérience du moment et éviter de fuir les contrariétés, les frustrations ou les inconforts en pensant à des plaisantes fantaisies ou à des vaines élucubrations. Un 7 bien connu, s'adonnant à la méditation après l'abus de drogues psychédéliques, d'aventures sexuelles et d'autres formes d'évasion, en est venu à promouvoir le slogan : "Être ici, maintenant." Certains 7, bien intégrés socialement, peuvent donner l'impression d'être là et de suivre la conversation, alors qu'ils se trouvent ailleurs, dans leurs pensées. Comme dans la méditation Vipassana, il s'agit de pratiquer le rappel de l'attention dans le présent, non pas en lui imposant une focalisation rigide mais en suivant son mouvement d'aller et retour.

Troisièmement, il s'agit de consentir à l'effort d'instaurer la réciprocité dans la relation. Être sobre signifie faire preuve de réceptivité dans le centre émotionnel et de capacité à ressentir de l'empathie pour une autre personne. Lorsque votre propre personnalité tend à s'absorber en elle-même, cela demande un surcroît d'attention pour ne pas perdre l'autre personne de vue. C'est particulièrement ardu pour les 7 de respecter la réalité de l'autre personne plutôt que de chercher à la changer, à l'amener à penser différemment ou à recadrer son expérience afin de la rendre conforme à leurs propres idées ou à leur niveau de tolérance. Pourtant, beaucoup de 7 ont fait preuve d'une formidable capacité d'ouverture et de compassion devant de grandes souffrances, sans doute aidés en cela par leur détachement. Parce qu'ils gardent une certaine distance et évitent de prendre les souffrances dans leurs propres corps, ils sont davantage capables d'une présence aimante et d'une pensée claire.

D'un certain point de vue (c'était celui de Gurdjieff et de nombreux autres maîtres spirituels), la vertu de notre type dans l'Ennéagramme est un état exceptionnel, rarement atteint et seulement après un important travail intérieur. C'est donc dire que la grande majorité des gens n'atteignent jamais leur potentiel de vertu ; ils sont condamnés à rester pour toujours endormis (ou condamnés à l'enfer !). Cependant, si nous prenons exemple sur les 7 et adoptons leur vision positive du potentiel humain, nous pouvons affirmer que chacun de nous, avec un peu de savoir-faire et l'aide nécessaire, peut atteindre non seulement un meilleur niveau d'équilibre et de fonctionnement dans la vie quotidienne (ce qui représente le but de la plupart des approches psychologiques), mais aussi un degré d'ouverture, de conscience et de présence qui nous rapproche de notre essence, des autres personnes et d'une sorte de sainteté d'esprit que nous vivons comme une présence du Divin, une abondance de la Nature ou comme l'Esprit de la communauté humaine.

Nous avons tous en tête des exemples de 7 faisant preuve de sobriété, ayant fait l'effort de réduire leur consommation de nourriture, d'alcool, de drogues, d'enrayer l'intoxication par l'agitation du mental ou la stimulation des sens, qui s'efforcent d'éviter l'expansion narcissique aux dépens des autres, qui s'entraînent à faire taire le bavardage mental et se révèlent des collègues fiables et des amis attentionnés. En ce sens, la sobriété n'est pas seulement une vertu supérieure, mais un développement personnel continu, un travail sur les émotions, et la recherche d'un cœur ouvert et d'un esprit centré.

Travailler sur les sous-types procure aux 7 un moyen d'observer comment la passion de gloutonnerie et du "toujours plus" se manifeste dans la vie quotidienne.

Au festin de la vie

Même si, à l'origine, les neuf types sont teintés par la via negativa, vision très critique de la personnalité, il est important de reconnaître que chaque type représente une façon légitime d'être au monde, de se former une structure de l'ego à partir de qualités essentielles, d'éléments biologiques et d'un héritage culturel, et de s'en servir dans le champ des relations humaines. De ce point de vue plus positif sur l'être humain (que les 7 approuveront certainement), on peut apprécier chacun des neuf archétypes et personnalités, ainsi que sa merveilleuse contribution à la communauté humaine.

Ma collègue et coauteur, Thaisa Frank, a décrit les 7, avec justesse, comme des participants au "festin de la vie". Du point de vue du 7, la vie offre à chacun de nous de nombreuses options et possibilités de relations et de plaisirs (ce point de vue n'est pas moins juste que les autres). Il y a un festin d'expériences qui nous est accessible. Le côté le plus évolué du 7 sait très bien que personne n'est obligé de se suralimenter ou de s'intoxiquer. Il y a une façon joyeuse mais sobre de participer pleinement à la vie et d'accéder à notre plus grand potentiel comme individu et comme société.

Chacun des trois sous-types du 7 va aborder ce "festin" à sa façon. Pour le sous-type conservation, désigné comme "le gourmand", à cause de sa propension à célébrer la bonne chère, le festin peut signifier l'appréciation de la fine cuisine et du bon vin, des réunions autour d'une table chez soi ou au restaurant, des enfants heureux, des approches nouvelles pour les soins de santé, des initiatives en agroalimentaire ou l'adoption d'un style de vie écologique. Le sous-type sexuel se comportera davantage comme un "aventurier", imaginant un festin de possibilités excitantes et d'occasions de succès mettant en œuvre son intensité personnelle et à son charisme. Que ce soit dans ses relations interpersonnelles, en affaires, en voyage, dans les sports ou dans un peu de tout cela, ce sous-type voit toutes sortes d'occasions de se réaliser. Le sous-type social sera davantage orienté vers les visions créatives pour un monde meilleur. Son festin en est un d'idées nouvelles, de nouveaux paradigmes et de possibilités sociales. "Visionnaires utopistes", ces types peuvent se laisser emporter par leurs idées et leurs discours, mais ils assurent un fort leadership dans notre culture comme enseignants, savants, politiciens, consultants, planificateurs en urbanisme, réformateurs, etc.

Quelle que soit la forme qu'il prend, cet esprit d'abondance fait partie de l'archétype de base du point 7. Pour le meilleur et pour le pire, il guide et donne forme aux habitudes d'attention et de comportements de ce type de personnalité.

Liza Minelli déclarait, dans "Sunday Morning" de cette semaine qu'elle projetait de travailler avec les enfants défavorisés du Pérou. "Il s'agit de possibilités, disait-elle, et ce sont les possibilités que j'aime, voyez-vous." (S.F.Chron. 5.10.2000)

Le sous-type sexuel
Suggestibilité - Fascination
(Le vendeur - L'aventurier)

Ce sous-type du point 7 est remarquablement différent du sous-type conservation. De fait, pour lui, la conservation de soi apparaît comme le cadet de ses soucis. Sa vie est habituellement marquée au signe de l'intensité, de l'aventure, de la prise de risque. Ce sont ces 7 qui ont tendance à s'embarquer avec enthousiasme dans toutes sortes de situations et d'expériences nouvelles. Pour ceux-ci, le festin de la vie ne consiste pas tant à bien manger (quoique ce puisse aussi être plaisant à l'occasion) qu'à expérimenter toutes les aventures que la vie propose.

Le 7 sexuel combine l'envergure de son type de personnalité avec la haute intensité des sous-types sexuels. Cela lui assure une grande quantité d'énergie à dépenser. Lorsqu'il sait bien la canaliser, il en résulte un haut niveau d'efficacité et de réussite mais à défaut de frontières ou de focalisation, il pourra se perdre lui-même. D'une façon ou de l'autre, l'énergie s'exprimera. Avec ce sous-type, comme avec son voisin, le 8 sexuel, il semble que les extrêmes sont (la plupart du temps) plus fréquents que chez n'importe quel autre des 25 sous-types. Il y a là un rapport avec leurs natures assertives et auto-référencées. Ces 7 et ces 8 sont si peu soucieux des convenances ou de ce que peuvent penser les autres qu'ils suivent simplement leurs propres désirs et impulsions où que cela puisse les mener. Les 7 en particulier peuvent être intellectuellement créatifs et innovateurs à un degré surprenant.

Un 7 a débuté dans les affaires avec un petit commerce de disques et le transforme en une compagnie d'aviation. (Que peuvent avoir en commun la musique rock and roll, les jets et les ballons ?) D'autres 7 ont misé sur une habileté technique, une vision des possibilités et un don de persuasion pour créer une compagnie Internet valant des billions de dollars. Un autre a commencé une carrière dans la recherche médicale et fini par réunir une brillante équipe de scientifiques à l'origine de nouvelles découvertes, dans le domaine de la santé et du prolongement de la vie, qui bénéficieront à des millions d'hommes. Sur une plus humble échelle, il y a encore de nombreux exemples de 7 sexuels mobilisant idées, hommes et ressources dans de nouvelles associations au profit de nouveaux produits ou services.

Mais lorsqu'ils perdent leur route, les 7 s'égarent franchement. Pour les sous-types sexuels qui ont soif d'intensité dans leurs expériences, le jeu, les aventures sexuelles, l'alcool et les drogues (spécialement la cocaïne) représentent un attrait impérieux. Ce groupe peut donc inclure le vendeur de voitures d'occasion au reniflement chronique, la call-girl s'adonnant à un blitz de plusieurs partenaires dans une même soirée, la vedette rock qui s'effondre en coulisses. Certains s'enfoncent dans la dépendance et/ou le crime alors que d'autres se tirent de cette impasse après s'y être fourvoyés brièvement. David Crosby (le musicien) a eu la chance de recevoir un nouveau foie. Peter Beard (le photographe) est revenu à la vie après s'être fait charger par un éléphant. Un fameux psychologue de Berkeley a connu des centaines de partenaires sexuels sans en subir de conséquences fatales. D'autres, comme Peter Pan, sont toujours au large dans le Pays Imaginaire.

L'abus de drogues, la promiscuité et le jeu ne sont toutefois qu'une extension du problème de base : la recherche du plaisir et des stimulations et la difficulté à poser des limites. Même en l'absence de dépendance particulière, beaucoup de 7 sexuels arrivent difficilement à rester concentrés sur une seule chose ou une seule personne. Ils semblent être possédés par quelque démon alors qu'ils se laissent emporter d'une activité ou d'un amour à l'autre. Ceci s'avère vrai surtout dans le cas des types corporels mésomorphiques (musculaires) et davantage chez les hommes que chez les femmes. Mais tous les 7 sexuels savent que la bataille à livrer pour eux consiste à équilibrer cette recherche de plus d'intensité et de stimulation (au travail, dans la sexualité, le plaisir, l'aventure) avec le besoin de stabilité et de focalisation.

J'ai sans doute exagéré un peu en faisant le portrait précédent. Il y a sûrement de nombreux 7 sexuels qui vivent des existences ordonnées et disciplinées. On peut même trouver des introvertis dans ce sous-type. Ils peuvent ressembler à des 5 à cause de leur tranquillité apparente, mais leurs proches connaissent bien leur intensité dans les relations intimes. Même étant introvertis, ils témoignent de cet esprit expansif qui propulse leur attention vers toujours plus de possibilités et d'expériences.

Suggestibilité

Les 7 sexuels sont souvent considérés comme des séducteurs à cause de l'usage qu'ils font de leur charisme personnel pour établir des liens et amener les autres à adopter leur façon de penser. La plupart des gens les considèrent comme naturellement attirants et éblouissants. Le terme originel décrivant ce sous-type est la suggestibilité, aussi bien dans un sens que dans l'autre. D'un côté, ils sont capables de faire des suggestions aux autres avec une habileté consommée. De l'autre, ils sont ouverts aux idées nouvelles et aux nouvelles expériences. Les autres personnes, les événements, les environnements semblent être pour eux de constantes sources d'inspiration pour de nouvelles possibilités. Voilà l'esprit d'ouverture du 7 au travail, ou plutôt au jeu ! Ils voient (parfois trop) des choses que les autres ne voient pas et ils les trouvent généralement bonnes. Elles s'offrent à eux, tout simplement. Il n'y a pas de place pour l'ennui. Si une expérience ou une idée ne fonctionne pas, il y en a une multitude de disponibles. Ces types ne voient pas la pertinence de rester là où l'on ne s'amuse pas ou là où leurs besoins ne sont pas comblés, bien que se sortir de certaines situations ne soit pas toujours aussi simple qu'ils ont tendance à le croire.

Sous son jour problématique, la suggestibilité peut comporter une certaine crédulité ou naïveté. Ces 7 sont enclins à croire tout ce qu'on leur dit (au moins en certaines circonstances). Manquant de discernement, ils peuvent se faire vendre certaines marchandises indésirables, se retrouver en compagnie douteuse ou s'embarquer dans quelque aventure dangereuse ou ruineuse. Voilà un thème familier en littérature ou en mythologie. Dans l'histoire de Jacques et le haricot magique, Jacques se laisse convaincre de céder la vache appartenant à sa famille en échange de quelques haricots magiques. Dans un autre conte, Pinocchio se laisse convaincre de s'enfuir avec le cirque. Heureusement, les 7 sexuels sont souvent servis par la chance, en ce sens qu'ils attirent l'attention positive. Il y aura toujours quelqu'un d'amical pour les aider à se tirer d'embarras, une bonne fée ou la gentille épouse du géant.

Écoutons un homme 7 nous entretenir de la suggestibilité : "Je sais que je me laisse suggestionner parce que mon sens de l'identité est si changeant. Quand je suis avec vous, je fais les choses à votre manière. Je me suis retrouvé dans toutes sortes d'aventures et de situations étranges partout à travers le monde, comme de vivre d'excitantes romances à Moscou, de déambuler dans les rues d'Amsterdam, de faire partie des Moonistes à Mendocino, des Hippies à Berkeley ou des Quakers en Oregon. Je m'intègre à ces gens, au moins pour un moment. J'ai besoin d'épuiser ma fascination initiale pour eux et leur monde. J'essaie différents modes de vie parce que je n'ai aucune idée de ce qu'est le mien. Je me suis toujours conduit ainsi avec les gens, en les suivant puis en les laissant, et souvent cela les a déçus."

Sous son jour positif, cette qualité de suggestibilité assure aux 7 une habileté phénoménale à convaincre et persuader les autres de faire ce qu'ils veulent. Ils sont capables de "suggérer" qu'il s'agit là d'une grande chose à faire ! Parfois, ils ont raison. Mais dans les mains d'un 7 sans morale, ce talent peut servir à manipuler les gens à leur détriment ou de façon dangereuse. C'est alors que l'archétype du vendeur se change en celui de l'arnaqueur. Pour certains 7 de basse nature, tout peut servir de piège et ils passent leur temps à rechercher des gens crédules afin de les exploiter. Même les 7 bien intentionnés atteindront un palier dans leur travail sur eux-mêmes où ils découvriront à quel point ils peuvent inconsciemment se duper et duper les autres. Le système ou le plan le plus faux ou irréaliste peut revêtir un attrait certain lorsqu'il est présenté avec la charge persuasive du 7 sexuel. Il est difficile au 7 d'abandonner cette compétence si efficace dans le court terme pour progresser dans le long terme et dans la réciprocité.

Le rôle de vendeur est familier au 7 sexuel, qu'il s'agisse de vendre des biens de consommation ou un plan d'action excitant. Voici l'histoire de l'un de ces vendeurs et de son pouvoir de suggestion.

"L'une des premières actions de Steve Jobs, à titre de conseiller informel pour la compagnie Apple, fut de se rendre au siège de Microsoft à Seattle pour rencontrer Bill Gates… Jobs se montra charmant et envoûtant. "Bill, à nous deux, nous détenons 100 % des ordinateurs de bureau.", dit-il, insinuant par là que Microsoft et Apple possédaient ensemble le marché des systèmes d'exploitation pour ordinateurs personnels. Gates secoua la tête avec stupéfaction. Jobs faisait comme si lui et Gates détenaient chacun 50 % du marché. En réalité, Gates en détenait 97 % et Jobs seulement 3 %. Gates contrôlait toute l'industrie à lui seul. Mais Jobs parlait comme s'ils étaient à égalité ! Un culot absolument incroyable ! Après la rencontre, Gates confia à Roizen avoir été fasciné par le magnétisme de Jobs et son impact : "Ce type est si étonnant !, dit Gates, C'est un maître de la vente !" [extrait de The second coming of Steve Jobs, d'Alan Deutschman.]

Un autre aspect de cet art de la vente est le don pour l'induction hypnotique. De nombreux 7 disposent de facilités innées à utiliser leur voix et le rythme de leur débit verbal pour obtenir l'effet voulu chez les autres. C'est sans doute ce qui fait que les 7 sont des conteurs ou des orateurs si efficaces. Il s'agit là en effet d'un puissant outil. Il est parfois utilisé par certains gourous ou enseignant du New Age pour entraîner leurs adeptes dans des voies douteuses malgré une rhétorique idéaliste. Bagwhan Rajneesh était un 7 sexuel entouré de plusieurs disciples 7 et doué d'une intense présence hypnotique. Mais les idéaux ont pris la clé des champs alors que Rajneesh et son groupe travaillaient à bâtir une vaste communauté à Antelope en Oregon et que le climat dégénéra en violence et en paranoïa. (Malgré tout, contrairement à des sectes dirigées par des 6 sexuels comme Jim Jones et David Koresh, il n'y eut pas de cataclysme final ou de suicide collectif.)

Il est un refrain répandu et fréquent dans les approches New Age qui est celui de "penser positivement" et de "créer sa propre réalité". L'idée est que si vous arrivez à changer votre mode de pensée, vous pourrez changer votre vie. D'une certaine façon, il y a beaucoup de vérité en cela et les 7 exercent un important leadership dans la contestation d'anciens systèmes de croyance et le refus de la souffrance inutile aussi bien que dans les actions visant à augmenter les potentiels de vitalité et de joie. Les problèmes se posent, pour les 7 et ceux qui les suivent, lorsque la pensée positive devient rationalisation ou incantation magique pour repousser les émotions inconfortables, les conflits du moment, les devoirs pénibles et l'aspect inéluctable de la mort (et des impôts). Il semble bien que les 7 sexuels s'hypnotisent parfois eux-mêmes et entrent dans des états d'illusion. Il est vrai que la suggestibilité est une force puissante pour agir sur la conscience et les possibilités humaines. Au même titre que le vaudou, cela ne fonctionne cependant pas auprès de ceux qui n'y croient pas. Et cela ne saurait donner de pouvoir magique à quiconque.

Fascination

Un autre terme utilisé pour décrire le7 sexuel est la fascination. Cela aide à mieux comprendre comment fonctionne la suggestibilité. Les 7 la décrivent comme un genre de phénomène de fusion avec les gens et les expériences qu'ils rencontrent. Il ne s'agit pas de la fusion sensible du 9 ou de la fusion émotionnelle du 2. En quelque sorte, leur attention et leur imagination sont captivées momentanément par quelque chose ou quelqu'un qui leur apparaît particulièrement attrayant ou fascinant. Ils deviennent ainsi envoûtés par cette nouvelle personne, cette nouvelle idée ou cette possibilité nouvelle.

George Leonard est un auteur prolifique et un enseignant du New Age et est probablement un 7 sexuel (L'un de ses livres s'intitule Aventures en Monogamie). Dans son livre, The Silent Pulse, il a décrit le phénomène de l'entraînement, c'est-à-dire la synchronisation observable de micro-mouvements lorsque des personnes sont en rapport les unes avec les autres. Littéralement, les gens se meuvent ensemble comme dans une danse avec partenaire. "D'une certaine façon, celui qui écoute fait corps avec celui qui parle." Il semble que les 7 sexuels aient une habileté peu commune pour provoquer cet effet d'entraînement, pour s'investir dans des rapports, même brefs, avec les autres. Ils plongent dans l'expérience de la relation et deviennent fascinés par elle.

La fascination repose sur l'habileté à se connecter rapidement, à se synchroniser avec quelqu'un ou quelque chose. Son côté négatif tient au fait de devenir trop dispersé. "Je savais que j'étais un sous-type sexuel. Quand j'avais une vingtaine d'années, j'étais fasciné par toutes sortes de choses et je m'investissais en elles. Un homme à tout faire ! J'ai fréquenté des milliers de personnes et me suis adonné à des milliers d'activités. J'étais partout à la fois. Puis, à mesure que je vieillissais et devenais plus mûr, j'ai compris que cela ne marchait pas et je me suis mis à me transformer moi-même."

Dans les relations personnelles, les 7 sexuels ont tendance à se disperser, passant d'une personne à l'autre selon la mouvance de la fascination. Ce sous-type, il va sans dire, est programmé pour les amours éphémères.

"J'étais l'archétype de l'amant et j'ai partagé la couche de beaucoup de femmes. Où que j'aille, je suis attiré par les femmes. Et je les attire aussi, probablement d'abord par le regard. Je les apprécie et j'ai un charme séducteur. J'aime leur beauté. Le problème est que je n'aime pas me sentir limité. Je peux atteindre à un certain niveau de profondeur dans la relation à partir duquel je ne peux ou ne veux plus continuer à m'engager. Si je suis avec une femme et que j'apprécie ses qualités et ses dons, je peux quand même être fasciné par les qualités d'une autre."

La question suivante s'impose : quand faut-il considérer ce comportement comme une fixation ou comme dysfonctionnel et quand peut-il être vu au contraire comme l'expression du Soi authentique ? Les conventions sociales mises à part, il doit bien y avoir des personnes dont le véritable soi est polygame ou poly-amoureux ? Dans un tel cas, il est important pour les 7 sexuels de faire l'effort particulier d'aborder ce sujet avec le partenaire. Il est trop facile pour certains de mal interpréter les intentions des 7 lorsqu'ils font l'objet de leur fascination.

C'est comme si les 7, sur la piste de danse (au sens réel ou métaphorique), passaient sans cesse d'un partenaire à l'autre. Avec chacun, ils entrent dans un état de fascination dont ils sont capables de transmettre l'énergie et l'enthousiasme. Ils "suggèrent" qu'il serait agréable, et fidèle à la force de vie elle-même, de communiquer à un degré élevé de vitalité. Il s'agit là d'un merveilleux talent. C'est pourquoi le 7 sexuel est souvent considéré comme l'âme de la fête ou même de bien des activités et projets. C'est lorsque les autres se mettent à souhaiter un sens différent à ces rapports ou un engagement plus grand que la déception s'installe et que les 7 sont blâmés.

Voici les témoignages de deux 7 conscients des pièges de leur sous-type. Il faut garder à l'esprit le fait que, si l'homme 7 dont il est question ici entretient plusieurs relations amoureuses, ce n'est pas nécessairement toujours le cas. Il existe de nombreux hommes 7 engagés exclusivement avec une partenaire.

Homme 7 : "Je n'ai pas le sentiment que je pars consciemment à la recherche de plusieurs amours. C'est plutôt que j'ai plusieurs amours. Parfois, je décide que je vais me limiter à une seule relation amoureuse, puis la relation semble ne pas bien marcher, et soudainement, je me retrouve devant trois ou quatre possibilités dans l'espace de trois mois. C'était un peu dingue, récemment, alors que je me suis retrouvé, en un week-end, à partager mon temps entre trois amours. Mais je pouvais y arriver : "OK, je suis avec cette personne, et voilà ce que nous allons faire ; il s'agit d'une tout autre histoire et d'une tout autre aventure." Maintenant que je suis plus âgé, cela peut se révéler exténuant et j'espère que je pourrais fixer en un endroit avec une personne qui soit suffisamment belle et qui ne soit pas ennuyeuse."

Femme 7 : "Ma situation est différente bien que je sois de sous-type sexuel. Je ne peux pas avoir plus d'un amoureux à la fois. Pour moi, la fascination dépasse largement la sexualité : je la vis tout autant avec les livres, les sports, les voyages et spécialement avec les gens. Ce que je ressens est : "Voilà tant de gens intéressants et je veux connaître leurs histoires. Je voudrais m'emparer de leurs cerveaux. Voilà un scientifique, voilà un auteur et je veux découvrir leur réalité." Je me sens vraiment fascinée et intéressée mais seulement dans ces aspects que je mentionne. Je ne souhaite pas pour autant faire de ces personnes mes amoureux, ni mes amis. Je ne souhaite pas non plus forcément les revoir. Il y a là un aspect un peu abusif ; je me sers de ces personnes en quelque sorte. Je sais que j'ai ainsi blessé des gens ; il y a là une insensibilité, mais c'est totalement inconscient."

Sexe, drogues et rock and roll

Aucune discussion sur le 7 sexuel ne serait complète sans faire mention de Hugh Hefner, le fondateur du magazine Playboy. Très peu de gens, hommes ou femmes, souhaiteraient vivre aujourd'hui selon le style de vie Playboy. Mais au milieu des années 1960 avec l'apparition de la pilule contraceptive et dans les années 1970, il s'est produit un vaste changement culturel dans l'attitude des gens envers le sexe et le plaisir sexuel. Il y a eu des excès et l'on en est encore à trier les aspects les plus sains de la révolution sexuelle. (Probablement que l'un de ceux-là est la reconnaissance du droit au plaisir physique pour la femme et non plus seulement pour l'homme.) Hefner lui-même a maintenant atteint l'âge de 75 ans et l'on peut se demander à quoi rime le fait qu'il garde à ses côtés sept plantureuses amies. Même avec une bonne dose de Viagra. Voilà un aspect typiquement 7 ; il ne s'agit pas vraiment de sexe mais bien plutôt de possibilités. "Je crois que je suis particulièrement fasciné aussi par les femmes qui abordent une étape de leur vie où tout est nouveau pour elles et où tout leur est possible. Revivre cela à travers elles est une partie importante dans ma façon de préserver en moi cette attitude." [Hefner, cité dans Vanity Fair]

Voici d'autres propos de 7 sexuels, cette fois, des musiciens :

  • "J'aimerais voler comme un aigle jusqu'à la mer. J'aimerais voler comme un aigle et laisser mon esprit m'emporter." (Steve Miller)
  • "Ne cesse pas de penser à demain." (Fleetwood Mac)
  • "Oh ! Si seulement je pouvais guérir ton chagrin,
    Brille encore sur moi.
    Alors, je t'aiderai à trouver ton nouveau demain,
    Brille encore sur moi."
    (Peter Yarrow)
  • "Me voilà sur la route, essayant de me défaire de mon fardeau. Je porte sept femmes dans ma tête. Quatre veulent me posséder, deux veulent me lapider, une autre prétend qu'elle est mon amie. Ne t'en fais pas, ne t'en fais pas, ne laisse pas le son de tes roues te rendre fou." (The Eagles)

Une autre référence archétypale classique pour le 7 est celle de la rock star. Ce n'est pas que les vedettes rocks soient toutes des 7, mais bien qu'il s'agisse plutôt d'un domaine 7 : talent musical, haute stimulation, polymorphisme et exhibitionnisme. Mike Jagger peut servir de prototype. Paul MacCartney pourrait bien en être une version adoucie. Plus couramment, si nous regardons MTV, nous avons à faire avec un médium de type 7 : intensité, images sexualisées en cascade à travers l'écran accompagnées de musique forte. La devise pourrait être : "Plus il y a de stimulation, meilleur c'est."

Alexandre Lowen, le fondateur de la Bioénergie (thérapie corporelle), suggère que le modèle de base de la structure de caractère dans notre culture tend vers le narcissisme. Lowen présente le narcissisme comme une incapacité à ressentir les choses profondément. Il avance que la sur-stimulation chronique que représentent le bombardement médiatique et le rythme de vie agité au travail et au jeu rend difficile pour les gens de ressentir les choses en profondeur et d'habiter leur corps. Comparée à la lourde armure corporelle des précédentes décades, construite sur les concepts freudiens de culpabilité et de répression, la nouvelle armure est légère et plus dispersée. Les ressentis et les impulsions demeurent en surface ou sont rapidement évacués dans l'environnement. Les périodes d'attention sont plus courtes. L'énergie est détournée vers le mental. En conséquence, les relations humaines demeurent superficielles et les autres sont considérés comme des objets. Cela ressemble étrangement au modèle défensif des 7. L'énergie et l'attention sont repoussées vers le haut et vers l'extérieur et rarement expérimentées dans le corps et à l'intérieur de la personne.

Pour les 7 sexuels, le monde ordinaire est source de frustration et de limitation. Ils veulent davantage. Depuis les années 1960-70, ils ont été à l'avant-garde des changements culturels en libérant l'énergie psychique et sexuelle et en rejetant une morale enfermante et désuète. Un de leurs slogans préférés était (et est toujours pour certains) : "Sexe, drogues et rock and roll". Cela illustre bien la recherche urgente du plaisir, mais aussi la recherche urgente d'une sorte de transcendance, un effort pour atteindre la conscience transpersonnelle. Les 7 qui ont renoncé aux drogues ou qui se sont libéré de différentes dépendances continuent de fréquenter les sentiers de la croissance personnelle et de la transformation. La plupart d'entre eux ont découvert qu'il est plus efficace d'équilibrer la liberté et la stabilité, le travail et le jeu, l'engagement et les possibilités. Nous entendons un son de cloche différent, plus posé, sans doute plus sobre venant de ceux qui ont persisté sur le chemin et qui continuent de parler du processus de réalisation du plein potentiel humain.

L'aventurier

Alors que certains 7 sexuels empruntent la route facile des plaisirs hédonistes, il y a plusieurs personnes de ce sous-type qui recherchent plutôt l'aventure dans le monde des sports intenses ou dans le domaine de la construction ou du design, ou dans d'autres sortes d'aventures dans le monde des affaires, de l'argent ou du pouvoir. Ils recherchent ce qui les garde dans un état d'excitation et maintient un taux élevé d'adrénaline. Comme athlètes ou comme entrepreneurs, ces 7 veulent avoir un impact sur leur monde. Concernant leur situation dans l'Ennéagramme, on peut les voir comme un mélange du 8 sexuel et du 6 sexuel dont ils ont d'ailleurs tendance à rechercher la compagnie dans leur quête d'aventure. En fait, ce groupe des sous-types sexuels représente l'alignement le plus puissant de l'Ennéagramme parmi les types. Ils sont forts, intenses, pleins d'énergie et veulent que les choses se plient à leurs désirs. Ils n'ont pas grand-chose à faire de l'approbation des autres. Ils font partie de la "foule rapide" et d'ailleurs, l'un des magazines d'affaires les plus en vogue porte le nom de Compagnie rapide. Dans le plus pur style 7, ce magazine inonde ses lecteurs d'éblouissantes projections de couleurs, d'images et d'articles courts mélangés à des messages promouvant l'imagination, les options, les nouveaux paradigmes, le "pouvoir de choisir" et, bien sûr, la nécessité de la vitesse : "Il faut abolir toute distinction entre le travail et le loisir", énonce un expert. "Voyez grand", "Arrivez plus rapidement" et "Abordez l'avenir à grandes enjambées" font partie des slogans branchés. Cela ne ressemble en rien au style 3 de Business Week. Ici, pas de complet-cravate.

Il est vrai que l'effondrement des actions des compagnies de haute technologie et que la dissipation du mirage Internet a eu pour effet de ralentir quelque peu la "compagnie rapide". Lorsqu'une structure de caractère en arrive à dominer tout un pan de l'économie ou de la culture, des ajustements majeurs s'avèrent inévitables. Si tout va bien, les 7 intégreront les leçons nécessaires et continueront d'avancer, cette fois mieux ancrés dans la réalité et en équilibrant davantage leurs visions expansives avec les attentes légitimes.

Finalement, et pour conclure sur une note positive, voici les propos d'un autre pionnier culturel de ce sous-type :

"À pied et le cœur léger, je prends la grande route,
Bien portant, libre et le monde devant moi.
Les grands sentiers bruns devant moi me mènent où je le veux.
Désormais, je ne demande plus la bonne fortune, je suis moi-même la bonne fortune,
Désormais, je ne gémis plus, je ne reporte plus, je n'ai besoin de rien.
Finies les complaintes intérieures, les litanies, les critiques querelleuses,
Fort et content, je marche sur la route."

[Walt Whitman, The Song of the Open Road, 1855]

À suivre… le mois prochain