Saisons 1 à 4 de Dexter
Claire Duchemin, Nicolas Lepage & Omar

Dexter est une série télévisée américaine créée par James Manos Jr d'après le roman de Jeff Lindsay Ce cher Dexter.

Synopsis : expert en médecine légale spécialisé dans l'analyse de traces de sang pour la police le jour, tueur en série la nuit, Dexter Morgan n'est pas exactement un citoyen américain comme les autres. Il porte, en effet, un lourd secret. Traumatisé dans sa plus tendre enfance puis recueilli par un officier de police de Miami, il se dit incapable de ressentir la moindre émotion. Incapable… si ce n'est lorsqu'il satisfait les pulsions meurtrières que son père adoptif lui a appris à canaliser : de fait, Dexter ne tue que les autres tueurs qui sont parvenus à échapper au système judiciaire, afin de protéger les innocents. Dexter se pose donc comme un véritable justicier de l'ombre, et bien que sa soif de tuer lui pèse, il parvient à mener une existence relativement normale et à sauver les apparences auprès de ses collègues, amis et petite amie… [Source Wikipédia]

Notation : "SxEy" signifie "épisode y de la saison x".

Dexter : Dexter MorganDexter Morgan (Michael C. Hall) : 5

Tout indique que Dexter est un 5. Son orientation est la connaissance et la précision qu'il exerce dans son métier : policier scientifique spécialisé dans le sang. Il peut presque tout connaître d'un meurtre en analysant la disposition du sang sur le lieu du crime. Il est également tueur en série et il amasse le maximum d'informations sur ses victimes, prend le temps de bien les observer et prépare soigneusement son crime avant de passer à l'action.

Dexter est avare de son temps et de paroles. Il vit reclus dans son appartement dans lequel il garde, précieusement cachés, des échantillons de sang prélevés sur ses victimes. Il reconnaît son goût pour la solitude et apprécie le temps passé seul chez lui : "Une journée de travail, une soirée passée à socialiser, et maintenant, enfin, le calme, la tranquillité de mon appartement." [S3E3] Il gardera cet appartement secret et continuera à y revenir même après avoir emménagé avec sa femme et ses enfants. C'est pour lui un sanctuaire et "sans lui, il explose" [S4E5] Il a choisi d'habiter dans une résidence où les enfants sont interdits.

Dexter reste un observateur détaché qui ne s'implique que pour traquer et tuer ses victimes. Assez sportif, il ne réprime pas l'instinctif. Son détachement émotionnel lui permet de tuer et de disséquer des corps humains sans éprouver le moindre état d'âme, ainsi que d'analyser des scènes de crime en toute objectivité. Il reconnaît lui-même qu'il ne ressent quasiment rien : "Je ne ressens rien à propos de quoi que ce soit." [S1E1] Son père lui a appris à faire semblant d'éprouver des émotions pour paraître normal, mais cela revient pour lui à porter un masque. L'expression de ses émotions n'est pas naturelle, mais réfléchie. Par exemple, en prenant la fille de son amie Rita dans ses bras, il pense : "Si j'avais un cœur, il se briserait probablement à l'instant même." [S1E2] Il est mal à l'aise lorsque les sentiments entrent en jeu : « Je peux tuer un homme, le démembrer et être revenu à la maison à l'heure pour voir le Letterman show. Mais savoir quoi dire à ma petite amie quand elle est inquiète… Là je suis complètement perdu." [S1E2] Il est aussi maladroit dans ses relations intimes avec Rita : "Se tenir la main. Si simple, si intime, si… inconfortable." [S3E7] Il choisit d'ailleurs Rita car ayant été violée, elle ne veut pas, dans les premières saisons, avoir de relations sexuelles, et cela l'arrange.

Dexter est conscient d'être avant tout un observateur et de peu s'impliquer : "Je rêve, je rêve que je flotte à la surface de ma propre vie. Je la regarde couler, je l'observe. Je suis l'observateur extérieur." [S1E2] Il est constamment en train d'analyser les comportements des autres, et son monologue interne quasi permanent lui permet d'éviter le vide intérieur. Contrairement à beaucoup d'ennéatypes 5, Dexter est parfois conscient du vide intérieur, qui est surtout pour lui un vide d'émotions. Ainsi, en regardant une boîte de beignets vide, il dit : "Exactement comme moi. Vide." [S1E1] Il dit à Jeremy, un jeune garçon qui est aussi un tueur [S1E7] :

  Dexter : Je suis comme toi, tu sais ?
  Jeremy : Ah oui, vraiment ? Vous êtes un tueur ?
  Dexter : Je suis vide… mais j'ai trouvé un moyen de me sentir moins vide.
  Jeremy : Comment ?
  Dexter : En faisant semblant. Fais comme si tu avais des émotions, pour tout le monde, pour les gens. Qui sait ? Peut-être qu'un jour elles seront là véritablement.
    […]
  Dexter : Vivre ma vie dans ma tête. Je sais exactement ce que Jeremy veut dire.

Ce vide émotionnel est exprimé à de nombreuses reprises :

  • "Je ne peux pas faire l'amour avec Rita. Chaque fois que je dors avec une femme, elle me voit tel que je suis. Vide. Et après elle s'en va." [S1E8]
  • "Je trouve que les gens autour de moi sont tous liés d'une certaine façon, par l'amitié ou l'amour. Mais les liens humains conduisent toujours à des complications, des engagements, des partages, conduire les gens à l'aéroport. En plus, si je laisse quelqu'un devenir si proche, il verrait qui je suis réellement… et je ne peux pas le permettre." [S1E4]
  • "On ne peut pas m'avoir aux sentiments, car je n'en ai pas." [S2E10]
  • "Je n'ai aucun problème avec les fluides corporels ; le sang, la morve, les larmes. Mais quand aux émotions qui y sont associées, là c'est une autre histoire." [S4E6]

Pour se protéger des émotions, Dexter utilise le mécanisme de compartimentalisation, un classique du 5 :

  • "Je suis fort quand il s'agit de compartimentaliser." [S2E12]
  • "La compartimentalisation est une pratique architecturale. Diviser les bâtiments en compartiments isolables pour empêcher la propagation du feu. La vie aussi peut être compartimentée. Ça simplifie les choses." [S5E6]

En conséquence, Dexter ne comprend pas les comportements des autres : "Souvent dans la vie j'ai l'impression qu'il me manque une pièce essentielle du puzzle humain." [S1E2] Il a du mal à communiquer avec eux [S4E6] :

  Dexter : [En dialogue intérieur] Elle a besoin d'un partenaire. De quelqu'un qui communique, qui partage. D'accord je vais m'exprimer. Mais sur quoi ? Le boulot ? L'analyse des projections sanguines ? Non quelque chose de plus personnel. Trinité ? Non, bien trop personnel. La bouffe. J'ai faim, ça, je peux lui dire.
  Rita : On a encore plus de pain.
  Dexter : Alors… je vais en acheter.

À son travail, Dexter s'enferme souvent dans son laboratoire. Il est peu bavard et est mal à l'aise lorsqu'il s'agit de parler de la pluie et du beau temps, comme le remarque Quinn [S3E3] :

  Quinn : Le sucre est tellement meilleur que les trucs artificiels. Tu ne trouves pas ?
  Dexter : Probablement.
  Quinn : Tu préfères le lait ou la crème ?
  Dexter : Aucun.
  Quinn : Tu n'es pas très bavard, non ?
  Dexter : Non.

Rita semble parfois décontenancée par la maladresse de Dexter, par exemple lorsqu'ils décident d'annoncer la grossesse de Rita à ses enfants et qu'il déclare simplement : "On va avoir un bébé."

Lorsqu'il s'agit de son travail, il donne des informations très précises et concises [S1E2] :

  Dexter : Je m'appelle Dexter Morgan et je travaille à la police scientifique de Miami où je m'occupe de l'analyse des taches de sang.
  Avocat : Et ça fait combien de temps que vous analysez les taches de sang ?
  Dexter : Presque 12 ans.
  Avocat : Vous avez participé à pas mal d'affaires.
  Dexter : 2103.
  Avocat : À peu près.
  Dexter : Non, 2103.
  Avocat : Alors on peut dire sans se tromper que le sang est toute votre vie.
  Dexter : Exactement.

Enfin, Dexter possède un humour noir et une ironie un peu agressive, comme souvent les types du centre mental. Sur le point de tuer un homme aveugle, il déclare : "Un aveugle. Pas un gros challenge, je sais, mais je ne suis pas du genre à faire de la discrimination raciale, sexuelle ou autre." [S2E1]

Il est intéressant de voir Dexter s'intégrer au fur et à mesure des saisons. Dans l'épisode 7 de la saison 1, il commence à évoquer le nouveau besoin de se connecter à quelqu'un et ressent pour la première fois le sentiment d'être seul. Lors d'une session chez les dépendants anonymes [S2E3], il évoque la connexion à son essence qui survient parfois : "Ces derniers temps, il y a ces moments où je me sens… connecté à autre chose – à quelqu'un. C'est comme… le masque glisse… et les choses, les gens… qui n'ont jamais eu d'importance avant commencent tout à coup à en avoir. Et ça me fout une peur bleue." Dans la troisième saison, il a pour la première fois un vrai ami, Miguel, qui le trahira. Il emménage avec Rita et commence à reconnaître ses sentiments pour elle (jalousie lorsqu'un voisin la drague) et pour ses enfants qu'il protège, à qui il fait des cadeaux et avec qui il passe du temps. Dans la quatrième saison, on voit Dexter papa.

Identification avancée : Dexter Morgan est un 5 μ aile 6 de sous-type conservation ("Château fort").

Dexter : Rita BennettRita Bennett (Julie Benz) : 2

L'orientation d'amour est clairement visible. Rita est très attentive aux autres et constamment en train de leur sourire et de les regarder dans les yeux. Elle s'est mariée à Paul car il avait besoin d'elle. Elle sent que Dexter a besoin d'elle, l'inscrit à un programme de drogués anonymes et se fâche quand il refuse d'y aller. Elle aime se rendre indispensable, ce qui manifeste sa passion d'orgueil, et impose son aide, par exemple avec Dexter [S1E9] :

  Rita : Dexter, tu ne ressens rien de tout ça, n'est-ce pas ? Tu as l'air si dépassé que tu t'es complètement refermé.
  Dexter : Peut-être.
  Rita : C'est trop pour toi ?
  Dexter : Oui, je crois.
  Rita : C'est pourquoi je pense que je devrais venir avec toi.
  Dexter : Oh, non, tu n'as pas besoin.
  Rita : Fais-moi confiance, tu auras besoin de moi.

Dans la saison 4, Dexter est un peu débordé entre sa nouvelle vie de père, son travail et ses activités annexes. Rita essaye de l'aider [S4E2] :

  Rita : Si tu as bien une journée de congé à prendre, c'est celle-là.
  Dexter : Je vais bien. Mais j'adore avoir quelqu'un qui s'inquiète pour moi.
  Rita : Bien, parce que c'est exactement ce que je fais.

Rita se concentre plus sur les autres que sur elle-même : on la voit souvent en train de préparer à manger ou de s'occuper de ses enfants, et elle a souvent l'air d'être débordée et fatiguée à force de se consacrer aux autres. Elle évite de reconnaître ses propres besoins, par exemple elle refuse d'être aidée et élève seule ses enfants, Cody et Astor, ou elle dit à Dexter qu'elle ne veut pas de bague de fiançailles.

Elle est toujours dans l'émotionnel. Son ex-mari, Paul, le sait et l'utilisera pour se réincruster dans leur vie.

Rita est très protectrice avec ses enfants. Dans l'épisode 5 de la saison 1, elle se fâche avec sa voisine : "Mes enfants sont épuisés. Et quand il s'agit de mes enfants, je cesse d'être gentille." Il lui arrive de se mettre en colère lorsque les autres sont vraiment désagréables, comme avec une cliente de l'hôtel où elle travaille.

Identification avancée : Rita Bennett est un 2 de sous-type sexuel ("Séduction agressive ").

Dexter : Debra MorganDebra Morgan (Jennifer Carpenter) : 6

Debra est loyale envers son frère qui peut compter sur elle, et envers son groupe, la police. Elle est très impliquée dans son travail. Elle a cependant des difficultés avec l'autorité, comme avec sa supérieure Laguerta qu'elle critique souvent. Durant son enfance, elle a également été déviante envers l'autorité de son père, par exemple en allant s'entraîner à tirer au fusil alors qu'il le lui avait interdit.

Debra se caractérise par une fausse assurance d'elle et elle est probablement de variante α car le centre émotionnel est très présent. Elle est à fleur de peau et on la voit régulièrement débordée par ses émotions. Dexter le constate [S1E1] — "Elle a un grand cœur mais ne laisse personne le voir." — et le lui reproche : "Ne t'investis pas tant émotionnellement."

Debra manifeste la fixation de doute et suspicion. Dexter, conscient de son manque d'assurance, le lui fait remarquer : "Tu as juste besoin d'un peu plus de confiance en toi." [S1E1] De même, quand elle suggère une idée à Laguerta, Dexter lui chuchote : "Pitié, un peu plus d'assurance." La notion de confiance est importante pour elle : toujours dans le même épisode, son frère lui suggère d'avoir un copain, et elle rétorque : "Eh bien trouve-moi un gars en qui je puisse avoir confiance." Dans la saison 1, elle est trahie par son petit ami Rudy qui se révèle être un tueur en série, et sa peur en est augmentée. Elle devient un peu paranoïaque et fouille dans les affaires et les mails de son nouveau petit ami.

Si son mental, orienté à la fois vers l'intérieur et l'extérieur, fonctionne parfois parfaitement bien pour résoudre certaines affaires criminelles, il lui arrive aussi de basculer : par exemple après son agression, et encore à fleur de peau, un enfant l'insulte ; elle le poursuit et braque sans raison son revolver sur son visage. Dans ces moments de répression du mental, Debra se retrouve alors dans l'élaboration de scénarios-catastrophes et incapable de discernement. Dans ces moments-là, c'est le centre émotionnel qui est le plus présent [S1E11] :

  Debra : Tu devais m'appeler après ton déjeuner avec Rudy. Je me suis fait un sang d'encre. Il m'a envoyé ce SMS : " Tu vient avec moi ?"
  Dexter : Il a mal écrit viens.
  Debra : Dexter, c'est pas le moment de rigoler. C'est bien, non ? Un week-end romantique ? Qu'est-ce qu'il t'a dit ? Oh, non, attends. Non, ne me dis rien. Peut-être veut-il que ce soit une surprise. Mais peut-être que je devrais savoir. Je devrais ? OK, dis-moi. Tu sais quoi ? Ne me dis rien. Rien. "On a besoin de parler." Qui dit ça si c'est pas pour larguer quelqu'un ?
  Dexter : Je ne crois pas que ce soit ça.
  Debra : Il veut peut-être que je sois sur son bateau au cas où je fasse une scène. C'est toujours ce que je fais. Ça finit toujours comme ça. Je me mets dans des situations douloureuses.
  Dexter : Il veut faire partie de la famille.
  Debra : Quoi ? Attends. Comme… une demande en mariage ?
  Dexter : Il faut que j'aille à la bibliothèque avant qu'elle ne ferme, mais on en reparle plus tard, OK ?
  Debra : Oh mon Dieu, Oh mon Dieu ! [Cris]

Debra est de sous-type sexuel "Force-Beauté". Elle essaye de masquer sa peur, mais Dexter s'en rend compte : "Ma sœur porte un masque pour éviter que le monde réalise à quel point elle est vulnérable." [S1E2] Elle adopte souvent une attitude contre-phobique et se retrouve alors dans des relations dangereuses : un tueur en série, un indic de la police alors que c'est interdit, ou encore un membre du FBI qui travaille avec elle. Après avoir été trahie par Rudy, elle se met à fréquenter les salles de sport de manière intensive. Elle peut être assez agressive et adopter une attitude sur la défensive.

La passion de peur est parfois clairement présente [S3E3] :

  Dexter : Deb, il faut que je te dise…
  Debra : Oh mon Dieu. Que s'est-il passé ?
  Dexter : Rien. C'est juste que…

Dans l'épisode 9 de la saison 1, elle fait une scène à Dexter car il a osé faire un test ADN afin de vérifier que Harry ne lui avait pas menti sur son père biologique. Elle lui en veut alors de remettre en cause la loyauté de leur père. Elle en veut également à leur père lorsqu'elle apprend qu'il a été infidèle avec leur mère.

Identification avancée : Debra Morgan est un 6 α de sous-type sexuel ("Force-Beauté").

James Doakes (Erik King) : 8

Doakes est avant tout un instinctif : il fonce et frappe, sans se soucier des conséquences. Il "sent" que Dexter est louche, sans avoir aucune preuve tangible, et l'agresse constamment, verbalement, physiquement, et par son attitude générale. Il se bat pour la justice et protège ceux qui font partie de son clan : Laguerta qui avait commis une faute mais qu'il couvre et à qui il permet d'avoir un poste avancé, les autres policiers, les anciens militaires (il fera tout pour essayer de convaincre un vétéran criminel de lâcher son arme alors qu'il n'hésite pas à abattre sans sommation un ancien tortionnaire).

Il fait la justice lui-même et reconnaît sa motivation pour faire régner cette justice. Laguerta le menace de le retirer d'une affaire où un policier s'est fait tuer. Il lui répond [S1E2] :

  Doakes : Personne n'a plus envie que moi de…
  Laguerta : Vengeance ?
  Doakes : Justice.

Membre du centre instinctif, Doakes a une vision assez binaire des choses : lorsqu'il est retenu prisonnier par Dexter et que celui-ci le garde en captivité sans rien faire, il lui dit : "Tue-moi maintenant ou relâche-moi, tu n'as seulement que deux options Morgan !" [S2E10] Le compromis n'existe pas, c'est tout ou rien.

Identification avancée : James Doakes est un 8 de sous-type sexuel ("Possessivité").

Dexter : Maria LaguertaMaria Laguerta (Lauren Vélez) : 3

Le lieutenant Maria Laguerta est très ambitieuse et très attachée à sa réputation. Elle fait tout pour gravir les échelons (elle doit sa place à Doakes, qui la lui a laissée après une affaire trouble) [S4E6] :

  Laguerta : Je vous demande mon transfert de la criminelle.
  Matthews : Toujours à l'affût d'une bonne place à prendre.

Laguerta n'hésite pas à manipuler les autres et à leur mentir. Elle adore s'adresser aux journalistes et faire des conférences de presse. Elle se met en colère lorsque sa réputation ou son statut sont en jeu. Par exemple lorsque son supérieur vient dans son bureau alors qu'elle est en train de se maquiller pour une conférence de presse [S1E7] :

  Laguerta : Nous devons faire une déclaration officielle. Ne vous inquiétez pas. Je resterai brève. Je descends pour la conférence de presse.
  Matthews : La conférence est finie. Oh, et ne vous inquiétez pas, je suis resté bref.
  Laguerta : Vous vous foutez de moi. C'était mon affaire.
  Matthews : Et c'est mon département.
  Laguerta : Est-ce vous avez au moins parlé de moi ?

Laguerta se met également en colère lorsqu'elle apprend qu'elle n'est plus lieutenant. Elle n'a aucun scrupule à coucher avec le fiancé de sa remplaçante Esmee, puis à se débarrasser de lui une fois qu'elle récupère sa place. Lorsque son ami Doakes perd sa place, elle le motive à trouver un nouvel emploi et décroche même un entretien d'embauche pour lui.

Identification avancée : Maria Laguerta est un 3 aile 2 de sous-type social ("Prestige").

Dexter : Angel BatistaAngel Batista (David Zayas) : 9

Angel se caractérise par son chapeau, son alcoolisme, son donjuanisme et ses chemises hawaïennes. Il est ami avec tout le monde.

Après son divorce, il sombre dans l'alcoolisme et passe de conquête en conquête à la recherche de la femme qui pourra remplacer son ex avec qui il est toujours en bons termes. Il ne cesse de parler de cette dernière, même à ses nouvelles conquêtes. On reconnaît le mécanisme de narcotisation et la fusion du 9 sexuel : "J'ai détruit mon mariage. J'ai perdu ma petite fille. Je suis un flic divorcé. […] Et j'avais besoin de combattre cette solitude. Alors j'ai trouvé de l'affection de la façon que j'ai pu. J'avais besoin d'être connecté à quelqu'un qui ne me ferait pas plus de mal." [S3E3] Dans l'épisode 9 de la saison 4, il a du mal à supporter sa relation cachée avec Laguerta, il a envie de vivre à fond sa passion avec elle au grand jour, lui criant son amour sur le bord de la plage.

Angel un homme passionné qui comprend les émotions négatives et la tristesse des autres, surtout dans ses rapports avec Debra qui traverse des moments difficiles. Dans la saison 4, à l'hôpital, il se met à pleurer devant un homme malade dans un lit, lui disant qu'il comprend sa souffrance face à la perte de sa bien-aimée, qu'il a trouvé son assassin, mais qu'il ne peut la faire revenir.

Angel appartient à la triade instinctive, et sa colère ressurgit parfois de manière violente, par exemple lorsqu'un collègue fait une réflexion déplacée sur sa compagne Laguerta : il enverra ce collègue à l'hôpital.

Identification avancée : Angel Batista est un 9 de sous-type sexuel ("Union").

Dexter : Dexter MorganVince Mazuka (C.S. Lee) : 7

Vince est le collègue de Dexter qui travaille dans le laboratoire d'analyses. Il est constamment en train de faire de blagues tendancieuses et d'essayer d'amuser la galerie. Il ne se rend pas compte qu'il exaspère parfois les autres. Il aime montrer qu'il est drôle et intelligent. Cependant lorsqu'il s'agit de son travail, il peut devenir très sérieux.

Quinn dit à propos de lui [S3E?] :

  Quinn : T'es genre la personne la plus folle que je connaisse. Les seules choses qui sortent de ta bouche sont des blagues de malade.
  Vince : Je suis marrant.
  Quinn : Oui, tu peux l'être. Tu peux aussi être complètement révoltant, et parfois c'est la seule chose que les gens voient.

Dans l'épisode 9 de la saison 4, Vince a du mal à supporter de découvrir le voisin de Dexter embrasser Rita, la femme de Dexter ; troublé, il jette les chocolats qu'il avait apportés et veut partir au plus vite, craignant que les choses tournent mal. Dans l'épisode 11 de la même saison, il explose, hors contexte comme une libération, sur la scène d'un crime et avoue maladroitement à Dexter qu'il a vu Rita embrasser son voisin et qu'il ne pouvait plus garder cela pour lui (centre émotionnel réprimé).

Fier de lui, Vince invite tous ses collègues à une conférence qu'il doit tenir. Après la conférence, puisque personne n'est venu (certains ont même osé jeter sa brochure à la poubelle), il cesse d'être joyeux et de faire des blagues, à tel point que tous ses collègues s'inquiètent pour lui.

Mazuka est de sous-type conservation. Dexter vole des médicaments dans le réfrigérateur personnel et blindé de Mazuka, pour soigner une fille mal en point qui est témoin d'un meurtre qu'il a commis [E4S5] :

  Fantôme de Harry : Tu crois que Mazuka ne va pas remarquer qu'il manque la moitié de ses médicaments ?
  Dexter : Je m'en fous, Mazuka est hypocondriaque, et elle en a vraiment besoin.

[Flash-forward : dans l'épisode 5 de la saison 5, Mazuka interpelle ses collègues et, très heureux du retour de Dexter sur la scène d'un crime, dit : "Tous ensemble à nouveau, une famille heureuse, pas vrai Dexerino ?" Dexter paraît très touché par ces paroles et, regardant ses collègues comme des gens proches de lui, répond, sincère et satisfait : "Oui."]

Identification avancée : Vince Mazuka est un 7 α de sous-type conservation ("Clan").

Dexter : Harry MorganHarry Morgan (James Remar) : 1

Harry peut exercer sa rigueur personnelle dans son métier de policier qui lui permet d'emprisonner les criminels. Comme il le dit lui-même : "On peut toujours remettre le monde dans le droit chemin." [S1E2]

Harry a recueilli Dexter lorsqu'il était enfant, mais pas son frère Rudy ; en effet, ce dernier était "mauvais" et "perdu". Il désire transformer Dexter en quelqu'un de bien et lui dit : "Tu ne peux rien à ce qui t'est arrivé, mais tu peux en tirer le meilleur parti." [S1E1] Toutes ses premières apparitions sont des flash-back où il indique à Dexter ce qu'il doit et ne doit pas faire. Dans la saison 4, il vient littéralement le hanter et lui faire des reproches sur sa façon d'agir. L'éducation de son fils est un véritable travail pour lui. On reconnaît bien le style communication de l'ennéatype 1, appelé enseignement-sermon, et l'utilisation des expressions "il faut" ou "tu dois". Il a d'ailleurs établi un code de règles à suivre pour Dexter.

Comme tous les types 1, Harry est très fréquemment en colère, même si en général cette colère est contenue. Dans la saison 2, on voit Tom rendre visite à Harry le jour de l'anniversaire de Debra. Il lui annonce qu'il y avait une faute de frappe dans le mandat d'arrêt d'un criminel et qu'il a fallu le relâcher à cause de cela. La colère d'Harry explose, puis elle est de nouveau contenue. Quelques minutes après, Dexter lui demande s'il va bien. Harry lui répond en rationalisant : "J'ai pris la bonne décision en t'éduquant. Cela en est la preuve. J'ai fait ce qui était bien." [S2E10] Sa colère laisse souvent place à la formation réactionnelle : "Je ne vous veux que du bien" (quand Debra tire au fusil, quand Dexter fait des bêtises). On peut souvent voir que Harry a des tensions au visage, les extrémités des lèvres pincées, ce qui témoigne de cette colère refoulée.

Harry avait une liaison avec la mère de Dexter. Il l'utilise dans une affaire de drogue, ne peut la protéger et elle meurt à cause de lui. Il s'en voudra toute sa vie d'avoir failli. Lorsque sa fille Debra découvrira qu'il avait des aventures extraconjugales, son fantôme déclarera : "C'est le cauchemar de tous les pères : décevoir ses enfants." [S4E7]

Un jour, il découvre que Dexter est devenu un "monstre". Il se suicide alors, sûrement car il ne peut pas supporter d'avoir échoué à le corriger et qu'il se sent comme un mauvais père.

Identification avancée : Harry Morgan est un 1 μ de sous-type social ("Inadaptation sociale").

Dexter : Lila TournayLila Tournay (Jaime Murray) : 4

Lila rencontre Dexter lors des réunions des dépendants anonymes et devient sa marraine. C'est une artiste un peu bizarre qui se distingue par sa manière de s'habiller, son accent anglais ou encore par la manière d'aménager son appartement.

Elle est attirée par ce qui est morbide, par exemple les projections de sang réalisées par Dexter lors de ses reconstitutions. Lorsque Dexter lui montre un mort, sa réaction est "Waou. Je peux toucher ?" [S2E4] Elle a envie que Dexter lui révèle ses secrets les plus sombres.

Lila n'hésite pas à enfreindre la loi, par exemple en détruisant et en volant du mobilier urbain afin de s'en servir pour ses œuvres d'art. C'est aussi une pyromane, et elle met le feu à son appartement le jour où ses émotions sont au plus bas. Elle essaiera d'ailleurs de tuer Dexter et les enfants de cette façon lorsqu'elle réalisera que Dexter lui échappe.

Son vocabulaire est très émotionnel :

  • "C'est pathétique. Et ça me brise le cœur." [S2E4]
  • Dans son appartement carbonisé : "J'aime cette odeur. Pas toi ? Comme si quelque chose de passionnant s'était passé ici." [S2E8]

Identification avancée : Lila Tournay est un 4 α de sous-type conservation ("Intrépidité") manifestant aussi un instinct sexuel fort.

Dexter : Miguel PradoMiguel Prado (Jimmy Smits) : 8

Miguel se veut le fort de la famille. Il protège ses frères, il aide ses amis, et il embauche Rita lorsqu'elle perd son emploi.

Miguel n'accepte pas qu'on lui dise non : "Je ferai ce que je veux, quand je veux, à qui je veux ! Tu peux compter là-dessus !" [S3E11]

Miguel veut la justice et se venge d'un procureur qui se mettait en travers de sa route en le tuant (en effet, son travail était de remettre en liberté des criminels).

Miguel teste Dexter avant d'être son ami et ne lui fera d'ailleurs jamais totalement confiance puisqu'il le piège avec le sang de la chemise. Cependant, il insiste pour qu'ils se fassent confiance mutuellement.

Identification avancée : Miguel Prado est un 8 μ de sous-type social ("Protection mutuelle").

Dexter :Arthur MitchellArthur Mitchell (John Lithgow) : 1

Arthur est un tueur en série aussi appelé Trinité. Il utilise le centre instinctif en priorité, il s'adonne à beaucoup d'activités manuelles et déclare ne pas aimer les fainéants.

Arthur est très attentif aux détails ; dans un restaurant, on le voit remarquer tout de suite ce qui ne va pas [S4E5] :

  Arthur : J'ai pas de tomates coupées en dés dans mon omelette.
  Serveuse : Le cuisinier n'en a pas mis, désolé. Je vous en apporte une assiette tout de suite. Ça va le café ?
  Arthur : C'est pas le café qui est en cause. Mon petit-déjeuner en revanche est raté. Est-ce clair ? Vous allez tout refaire. Refaites l'omelette, les tomates coupées en dés et les toasts.

Dans le jardin de sa maison, il explique à ses enfants comment bien nettoyer la voiture et comment bien arroser les plantes [S4E8] :

  Arthur : Non ! Non ! Non ! Pas comme ça, fiston. Frotte avec de larges mouvements circulaires et la peinture pourra tenir des années.
  Jonah : Ouais, je sais.
  Arthur : Tu sais rien puisque je dois te le rappeler. Il y a deux façons de faire, alors autant choisir la bonne.
    […]
  Arthur : Rebecca, la terre a vraiment besoin d'être arrosée. Et pas qu'en surface, il faut vraiment y aller sinon les fleurs vont faner.

Arthur a fréquemment des accès de colère, qu'il refoule presque instantanément, et on voit souvent la formation réactionnelle en œuvre quand il veut aider Dexter. Il a des idéaux : pasteur de l'église, il est également impliqué dans une association où il construit des maisons pour les personnes en difficultés. Il est très à cheval sur les protocoles et les traditions, de Thanksgiving par exemple.

Arthur est rongé par la culpabilité d'avoir tué indirectement sa sœur, même si c'était un accident : "Mes parents ont rejeté toute la culpabilité sur moi." [S4E8] ; on imagine aussi qu'il s'en veut puisque cet accident a provoqué le suicide de sa mère. Il s'inflige des punitions pour ses erreurs : douche écossaise, son passage à tabac provoqué en insultant un inconnu. Rongé par le remords suite à la confession de ses erreurs, il tente de se suicider.

Identification avancée : Arthur Mitchell est un 1 μ de sous-type social ("Inadaptation sociale").

Dexter : Joey QuinnJoey Quinn (Desmond Harrington) : 3

Quinn est un très beau parleur, voire un manipulateur. Il s'adapte assez bien à son environnement, a un bon côté opportuniste, surtout lorsqu'il trouve sur la scène d'un crime de l'argent qu'il vole sous le regard discret de Dexter.

Quinn essaye pourtant par la suite de convaincre Dexter qu'il est quelqu'un de bien : il l'invite à dîner, lui offre des places pour un match, et se met en colère lorsque Dexter les refuse. Il est un bon flic et ne veut pas avoir une image de flic pourri.

Dans la saison 4, Quinn est assez fier de sortir avec une jolie journaliste qui le flatte et qui n'hésite pas à l'utiliser. Il est ensuite très énervé de passer pour un imbécile auprès de ses collègues lorsqu'ils découvrent que cette fille a essayé de tuer Debra et qu'elle s'avère être la fille du tueur en série.

Quinn est aussi en compétition loyale avec Debra sur le plan de la carrière et sur la résolution des affaires.

Quinn est quelqu'un de sûr de lui, qui n'hésite pas à donner des conseils à Debra sur la façon de parler aux témoins pour les apaiser, et aux suspects pour les faire parler.