Scroll To Top

Eternal sunshine of the spotless mind
Analyse

Eternal sunshine of the spotless mind : Joël BarishJoël Barish (Jim Carrey) : 9

Gentil ! Joël est un type gentil. Il se définit comme cela, et considère que c'est la qualité majeure pour constituer un couple : "C'est quoi ce délire. Je suis le mec le plus gentil qu'elle ait connu.", s'interroge-t-il quand il apprend que Clémentine a décidé de le faire effacer de sa mémoire. S'il aime ou apprécie quelqu'un, c'est que cette personne est gentille. Dès les premières minutes du film, il dit cela de son ex-compagne Naomi, puis ce sera un thème important de sa rencontre dans le train avec Clémentine :

  Clémentine : J'exprime ma personnalité par les teintures.
  Joël : Oh alors ça, j'ai du mal à le croire.
  Clémentine : Tu me connais pas, alors qu'est-ce que t'en sais ?
  Joël : Excuse. Je voulais… Je voulais seulement être gentil.
  Clémentine : Ouais. [Elle lève les yeux au ciel et se rassoit dans son siège.] D'accord.
    [Long silence]
  Clémentine : [Elle se redresse.] Au fait, je m'appelle Clémentine.
  Joël : Et moi Joël.
  Clémentine : Salut Joël.
  Joël : Salut.
  Clémentine : On se moque pas de mon nom. Oh non, c'est pas ton genre. Toi, t'es un mec gentil.
  Joël : J'ai… J'ai aucune raison de me moquer.
    […]
  Clémentine : C'est pas écrit sur ma figure, et pourtant je suis une sale peste pleine de rancune.
  Joël : Non. Je te vois pas du tout comme ça.
  Clémentine : Pourquoi tu me vois pas comme ça ?
  Joël : J'en sais rien. Parce que… J'en sais rien. Je… T'as l'air, euh, gentille.
  Clémentine : Ah ! Gentille maintenant ! Tu ne connais pas d'autre adjectif. J'ai pas besoin de gentillesse. J'ai pas besoin d'être gentille. J'ai pas besoin non plus qu'on soit gentil avec moi.
  Joël : Ok. Ça va.

Dans cette même scène, apparaît immédiatement la compulsion d'évitement des conflits de Joël. Dès que Clémentine manifeste un quelconque désaccord, soit il cède, soit il change de sujet de conversation, soit — et c'est le plus fréquent — il s'excuse :

  Joël : Bon d'accord. Excuse-moi. Clém ! Je le pensais pas. C'est vrai.
  Clémentine : Tes clés. J'en ai plus besoin.
  Joël : J'étais… en colère ou agacé. Je ne sais pas.

"Je ne sais pas", "Je ne sais pas quoi dire", on entendra régulièrement ces phrases au cours du film, expression coutumière des 9 qui montrent ainsi la passion de paresse et la compulsion d'oubli de soi. Elles font de Joël quelqu'un de peu disert :

  Clémentine : T'es plutôt du genre silencieux, toi.
  Joël : Excuse-moi. Je… J'ai pas une vie très intéressante. Je vais bosser, je rentre. Je sais pas quoi raconter. Tu devrais lire mon journal. Y a… Les pages sont toutes… blanches.

On sent bien là le désespoir lié à la répression du centre instinctif. À propos de ce même journal, Clémentine lui dit : "Pourquoi tu l'écris si tu n'as aucune pensée, ni aucune passion, ni aucun amour ?"

Comme tout 9, Joël vit la colère du centre instinctif. Le plus souvent, elle est réprimée ou très rapidement refoulée. Elle peut aussi s'exprimer, de manière assez typique, seul et en se défoulant sur des objets : "Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?" crie-t-il seul dans sa voiture en tapant sur le volant.

En plus d'une certaine difficulté à agir ("Je ne suis pas quelqu'un d'impulsif"), les reproches que Clémentine fait à Joël sont ceux qu'on fait traditionnellement à un 9 relativement peu intégré : "Peut-être que tu trouveras un vieux rocking-chair pour y mourir tranquille." De manière excessive, elle le décrit ainsi à Lacuna : "Je ne supporte même plus de le regarder. Ce sourire pitoyable de chiffe molle qui a tout le temps l'air de s'excuser, cette tronche de pauvre chien battu, vous voyez ?"

Identification avancée : Joël est un 9 α de sous-type sexuel ("Union").

Eternal sunshine of the spotless mind : Clémentine KruczynskiClémentine Kruczynski (Kate Winslet) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Retour à la
description du film