Scroll To Top

The Ballad of Jack and Rose
Analyse

Complément : la compréhension des personnalités de ce film est enrichie par une utilisation simultanée de l'Ennéagramme et de la Spirale Dynamique. On peut consulter une brève analyse du film faite à l'aide de ce dernier modèle.

The Ballad of Jack and Rose : Jack SlavinJack Slavin (Daniel Day-Lewis) : 7

Pour Jack, la société qui l'environne est insupportable de contraintes et de formatage. Les gens "veulent tous vivre dans des endroits habités par des gens exactement comme eux." Quant à l'école, ce n'est que de "l'élevage industriel". Alors, il a d'abord essayé de créer une communauté fondée autour de la valeur culte du 7 en réunissant "des gens qui s'étaient réinventés, […] qui n'étaient pas esclaves des principes que leurs parents leur avaient inculqués. […] Ça devait être la liberté totale."

Comme "l'expérience" n'a pas marché, Jack trouve un meilleur plan. Il vit seul avec sa fille, et lui inculque les principes intellectuels et moraux qu'il estime bons. Pour être sûr du résultat, il prend en charge son éducation ("C'est moi qui lui fait cours.") et la coupe complètement du monde :

  Rose : [Avec un grand sourire provoquant.] J'aimerais bien qu'on ait la télé.
  Jack : Dis pas de bêtises. Je te jure, j'ai vraiment l'intime conviction que l'humanité est en train de descendre l'échelle de l'évolution. Dans mille ans, les êtres humains feront la taille d'un hamster, et ils ne penseront plus qu'une fois par an. En décembre quand ils se demanderont ce qu'ils veulent pour Noël. Décadence et pourriture, mon ange, ainsi va le monde. [Il sourit à Rose.] Sauf pour toi. Toi, tu es exemptée. Ne l'oublie jamais.

En résumé, voilà une secte dont le guru n'a qu'un disciple. Ainsi, Jack est "l'homme le plus heureux du monde". " Le plus heureux du monde sauvage", précise Rose. Ce n'est pas étonnant. Il vit de ses rentes, est adulé par sa fille et n'a pas vraiment de gros soucis :

  Jack : À quoi tu penses ?
  Rose : Je pense que je vais planter les campanules devant la maison aujourd'hui.
  Jack : Laisse-moi quand même la place de passer.

De toute façon, s'il se passe quelque chose comme la destruction de la cabane de Rose par le vent, Jack ne s'inquiète pas : "Mais, on peut la reconstruire, c'est pas un problème."

Bien sûr, il y a, Marty Rance, le promoteur, qui veut construire une zone pavillonnaire sur l'île où il vit et où il y a un marais protégé. On sent bien cependant que tout autant qu'un problème, la lutte contre Rance est un jeu et conforte Jack dans ses choix et la vision qu'il a de lui-même : "Appelez les flics si ça vous amuse. Je les appellerai aussi. Je suis curieux de connaître la fin de l'histoire."

Tout irait donc bien pour lui dans son meilleur des mondes, s'il ne se découvrait pas gravement cardiaque et condamné à brève échéance. Il découvre alors que l'attachement envers lui de sa fille va bien au-delà de ce qu'il imaginait :

  Jack : J'ai beaucoup de chance de t'avoir connue si longtemps.
  Rose : [Elle se fige.] Arrête de dire ce genre de truc.
  Jack : Il faut que tu regardes les choses en face.
  Rose : Tu te tais maintenant, d'accord ?
  Jack : On devrait faire venir quelqu'un pour nous donner un coup de main.
  Rose : Qui ? Une bonne ? [Elle quitte la pièce.]
  Jack : Ne te sauve pas Rosy.
    [Rose court se réfugier dans sa cabane et pleure. Jack la rejoint]
  Jack : Qu'est-ce qu'il y a ?
  Rose : Tu vas bientôt me quitter.
  Jack : C'est toi qui vas bientôt t'en aller. Tu es trop grande pour moi maintenant. La taille de cette main, regarde !
  Rose : Non. Je veux mourir.
  Jack : C'est comme ça. Mon cœur va peut-être pas me lâcher encore tout de suite, hein ?
  Rose : Le jour où tu mourras, je mourrai.
  Jack : Oh ! C'est quoi ces âneries que tu me racontes ?
  Rose : C'est vrai.
  Jack : De quoi tu vas mourir ?
  Rose : Quand tu partiras, je partirai.
  Jack : Si tu meurs, ma vie n'a plus de sens.
  Rose : Dommage.
  Jack : Ne redis jamais ça. Tu as compris ? Ne redis jamais ça.

Brusquement, le jeu devient moins drôle, et Jack est confronté à ses responsabilités et aux conséquences de ses actes. Vite, il imagine un plan : faire venir sur l'île Kathleen avec laquelle il avait une relation sexuelle épisodique. Kathleen n'est qu'un instrument dans sa stratégie. Il lui propose de l'argent pour la faire venir, comme il lui en proposera pour la faire repartir…

Bien évidemment, il n'a pas le courage de dire la vérité à Rose. Kathleen et ses fils seront présentés comme des invités : une "expérience". Dès que Rose comprend qu'en fait "ils s'installent", le même terme est réemployé : "C'est juste une expérience, Rosy. On n'a qu'à essayer pendant quelques temps et voir comment ça fonctionne." Ainsi, puisque tout est expérience, rien n'est définitif, rien n'est engagement.

Jack ne supporte pas la frustration : "Je commence en avoir marre de te courir après tout le temps." À Grey qui reste employé, il affirme : "Si tu n'aimes pas ta situation, tu la changes. Si tu ne peux pas la changer, tu t'en vas. C'est ta vie, Grey, putain !" Face à quelqu'un qui le contredit ou qui simplement conteste sa manière de vivre, il peut devenir agressif. Kathleen, qui lui conseille de consulter un psychologue pour Rose, en sait quelque chose : "Ça va, c'est bon. Ferme ta gueule. C'est clair ? Rose va parfaitement bien, d'accord ?"

En même temps et c'est typique du 7, il lui est difficile de conserver longtemps une émotion négative et donc de rester en colère après quelqu'un, surtout quand, au fond, son attitude l'amuse ou le flatte. Ainsi quand Rose s'introduit avec un fusil dans sa chambre où il est avec Kathleen et que le coup part, il la rejoint dans sa chambre où elle s'est réfugiée :

  Jack : Tu disjonctes complètement ?
  Rose : [Faisant semblant de croire qu'il parle de sa nouvelle coiffure.] C'est Rodney qui me les a coupé.
  Jack : En fait, je faisais allusion au fusil chargé. [Il sourit largement, puis éclate de rire.] Mais enfin, qu'est-ce qui t'a pris ?

Le style de communication de Jack est très révélateur de son ennéatype. Il fait souvent allusion au mental : "S'il y a quelque chose qui t'embête, tu sais, on peut en parler", "Tu n'as aucune explication à fournir ?" Même quand Rose lui propose d'avoir des relations incestueuses avec lui, il lui faut prendre le temps de réfléchir :

  Rose : Ton problème, c'est que t'angoisses. Si tu avais eu un peu de courage, on serait pas dans cette merde. On s'en fout de ce que les gens peuvent penser.
  Jack : Mais de quoi est-ce que tu parles ?
  Rose : Tu sais très bien de quoi je parle.
  Jack : [Silence] Non.

Jack tourne volontiers les choses à la plaisanterie. Le pain étant trop cuit et trop dur, il déclare qu'il "fallait une cale pour la porte". Trouvant Rose à genoux près de son lit (elle est en train de cacher quelque chose), il lui demande : "Je peux savoir quel dieu tu pries ?"

D'ailleurs quand quelque chose le surprend ou qu'il ne comprend pas, il imagine immédiatement qu'il s'agit d'une plaisanterie :

  Rose : Enlève tes chaussures.
  Jack : Tu te moques de moi, je suppose.
  Rose : Enlève !

Quand Rose a suspendu devant la maison le drap portant la marque de la perte de sa virginité, il lui demande : "J'espère seulement que tu as voulu faire une blague."

Jack ne se contente pas de jouer à trouver des formes dans les nuages ou d'inventer des contes pour Rose, il utilise volontiers des métaphores : "C'est comme une éruption de boutons. Ça gagne toute l'île comme une grosse crise d'acnée", dit-il des maisons construites par Marty Rance.

Jack manifeste aussi volontiers sa conviction d'être plus intelligent que les autres. "J'ai pensé que tu ne comprendrais pas", dit-il à Rose à propos de la venue de Kathleen. Quand cette dernière cherche en quoi elle pourrait être le "contraire" de sa première femme, il lui suggère : "Essaie de creuser un peu." Il peut être méchamment ironique : "Quand je vous regarde de haut en bas, je me dis qu'il n'y a rien à changer. Vous êtes parfait."

Jack est un 7 α de sous-type sexuel ("Imagination"), l'instinct de conservation étant aussi visible.

The Ballad of Jack and Rose : Rose SlavinRose Slavin (Camilla Belle) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

The Ballad of Jack and Rose : KathleenKathleen (Catherine Keener) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Autres

D'autres personnages peuvent être étudiés à l'aide de l'Ennéagramme : Rodney (joué par Ryan McDonald), Thaddius (joué par Paul Dano) et Marty Rance (joué par Beau Bridges).

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une description de ces personnages.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Retour à la
description du film