Grand Livre de l'Ennéagramme : Introduction

Couverture

"Qui ne s'est pas connu,
n'a rien connu."
Livre de Thomas

« Ah ! Misère de ma vie ! Je suis ici comme un aveugle qui cherche son trésor au fond de l'océan ! Je suis ici comme un nouveau-né perdu dans la forêt », s'écrie Golaud, dans Pelléas et Mélisande, l'opéra de Claude Debussy. Son incapacité à comprendre ses propres sentiments comme ceux de son épouse ou de son frère l'a conduit inéluctablement au désespoir. La plupart d'entre nous avons déjà connu de tels moments où nos propres motivations ou celles de personnes proches nous échappaient et où notre vie nous semblait se dérouler hors de notre contrôle.

Depuis toujours, l'être humain sait que la compréhension de soi est le fondement d'une existence réellement vivante, car présente à soi, aux autres et au monde. Peut-être même est-ce la seule chose qui distingue l'humanité de l'animalité. Aussi, dans tous les contextes de la vie, le même message a-t-il été sans cesse martelé, quasiment dans les mêmes mots, de l'injonction de l'oracle de Delphes — « Connais-toi toi-même ! » — à celle du stratège chinois Sun Tsu — « Connais l'adversaire, et surtout connais-toi toi-même, et tu seras invincible. »

Parmi les nombreux modèles décrivant la personnalité humaine, l'Ennéagramme se distingue par trois caractéristiques dont la combinaison en fait un outil unique.

D'abord, l'Ennéagramme cartographie les motivations qui sous-tendent nos comportements, plutôt que nos comportements eux-mêmes. Cela présente deux avantages. Un comportement n'est pas forcément révélateur de notre personnalité. Par exemple, je peux payer mes impôts parce que je considère comme moralement normal de contribuer au bon fonctionnement de la société, parce que je suis heureux qu'une partie de cet argent aide des gens qui en ont besoin, parce qu'il est logiquement évident qu'il ne peut y avoir de vie collective sans contributions individuelles, parce que j'ai un devoir vis-à-vis de la société qui me fournit certains services, parce que j'ai peur de me faire pincer si je ne le fais pas, etc. Ce n'est pas l'acte de payer mes impôts qui est révélateur de ma personnalité, c'est la ou les raisons principales pour lesquelles je le fais. De surcroît, il y a plus de six milliards d'êtres humains sur terre, et le répertoire de leurs comportements est quasiment infini. Inventorier et classer les comportements serait une tâche gigantesque et aboutirait à un résultat inutilisable de par sa taille et sa complexité. Ainsi, privilégier les motivations par rapport aux comportements rend l'Ennéagramme plus pertinent et plus opérationnel.

Ensuite, l'Ennéagramme décrit le continuum complet de l'état psychologique d'un individu, depuis les niveaux où son fonctionnement est le plus dégradé et où il devient un problème pour lui-même, pour ses proches et pour la société, jusqu'aux niveaux les plus positifs où il vit en accord avec lui-même et les autres et est source d'enrichissement pour le monde. Par exemple, Adolf Hitler et le Mahatma Gandhi appartenaient, dans l'Ennéagramme, au même profil de personnalité, montrant comment la volonté d'avoir un impact sur la société peut prendre des formes diverses pour le pire comme pour le meilleur. Non seulement, cette caractéristique permet d'utiliser l'Ennéagramme pour comprendre plus de personnes, mais elle lui permet de prévoir l'évolution de la personnalité en fonction des circonstances. Si un individu est à un niveau de fonctionnement moyen, l'Ennéagramme permet de dire ce qui déclencherait son mal-être et quelle forme il prendrait, ou ce qui provoquerait son accomplissement et comment cela se manifesterait. Le fait que l'Ennéagramme ait cette dimension dynamique de description de la personnalité lui permet donc d'être prédictif et plus complet.

Enfin, l'Ennéagramme peut fonctionner à des niveaux de complexité différents. Avons-nous vraiment besoin de connaître un collègue de travail avec le même degré de précision qu'un compagnon de vie ou que nous-mêmes ? L'Ennéagramme peut décrire une personne comme appartenant à l'une de trois grandes catégories, ou bien à un type parmi neuf, puis enrichir cette définition à l'aide de distinctions supplémentaires aboutissant ainsi à plusieurs centaines de profils possibles. L'utilisateur de l'Ennéagramme peut passer, en fonction de ses désirs et de ses besoins, d'une vue globale des personnes qui l'entourent à des portraits riches en nuances, un peu comme un téléobjectif permet de zoomer sur les détails d'un paysage. Cette flexibilité rend l'Ennéagramme universel, car utilisable dans tous les contextes de l'existence : il est d'emploi simple quand c'est approprié, et subtil quand c'est nécessaire.