Scroll To Top

American Beauty
Analyse

American Beauty : Lester BurnhamLester Burnham (Kevin Spacey) : 9

Lester se veut un "type tout ce qu'il y a d'ordinaire". Son existence est dominée par sa passion de paresse. Il a mené une vie "léthargique". "En un sens, [il est] déjà mort." Le simple fait que sa femme travaille tant est insupportable : "Rien que de la regarder m'épuise." Au bureau, alors que ses collègues sont assis bien droit devant leurs écrans d'ordinateur, il est à moitié allongé dans son fauteuil, relax. Même quand dans le film, il se réveille (un peu) et décide de changer de vie, il se met à la "recherche d'un boulot qui ne demande aucune responsabilité".

Jusqu'à son changement de vie, personne ne le voyait en colère, "Je ne me plains jamais.", symptôme de sa fixation d'oubli de soi et de sa compulsion d'évitement des conflits. Même après, les colères restent très brèves :

  Carolyn : Lester, t'es en train de renverser ta bière.
  Lester : Et après ? C'est un canapé.
  Carolyn : C'est un canapé design à 4 000 $. En plus, il est tapissé de soie italienne. Ce n'est pas juste un canapé.
  Lester : [Il hurle.] Ce n'est qu'un ca-na-pé ! [Il baisse immédiatement le ton.] C'est pas vivant. Ce ne sont que des objets. C'est devenu plus important que les gens pour toi. Moi j'appelle ça de la folie.
  Carolyn : [Elle quitte la pièce en pleurant.]
  Lester : J'essaie tout simplement de t'aider.

Sa spécialité est de passer totalement inaperçu. Il reproche à sa femme et à sa fille : "J'en ai plus qu'assez d'être l'homme invisible dans cette baraque." À une soirée d'affaires où l'a traîné Carolyn, il dit à Buddy qui ne le reconnaît pas, bien qu'ils aient été présentés quelques mois auparavant : "Ça fait rien, je ne me souviendrais pas de moi non plus."

Lester cultive la sensualité depuis la masturbation ("Regardez-moi en train de me palucher sous la douche. Ça, c'est le meilleur moment de la journée."), jusqu'à la drogue ou la gymnastique. Cette dernière a certes pour but de le rendre plus séduisant auprès d'Angela ("Je veux être beau quand je suis tout nu."), mais est certainement aussi une expression de son mécanisme de défense de narcotisation.

Lester manque cruellement d'espérance. Constatant les difficultés de son adolescente de fille, il commente : "J'aimerais lui dire que ça va s'arranger, mais je ne veux pas lui mentir." Il a renoncé à sa vie et n'attend rien du monde extérieur, ni de lui, d'où la divine surprise de son "réveil" : "C'est formidable de s'apercevoir qu'on est encore capable de s'étonner soi-même." Même quand il a envie de séduire Angela, il est dans l'attente. Il se contente de faire de la musculation puisqu'elle semble aimer cela et ne prend aucune initiative. C'est elle, après sa dispute avec Jane, qui prend un début d'initiative.

Parallèlement, Lester manifeste la belle humanité et capacité d'acceptation du 9, par exemple avec Ricky ou avec le colonel dans la scène où celui-ci vient l'embrasser dans le garage.

Identification avancée : Lester est un 9 α de sous-type conservation ("Appétit").

American Beauty : Carolyn BurnhamCarolyn Burnham (Annette Bening) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

American Beauty : Angela HayesAngela Hayes (Mena Suvari) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Autres

D'autres personnages peuvent être identifiés sur l'Ennéagramme : le Colonel Fitts, Buddy Kane (joué par Peter Gallagher), Barbara Fitts (jouée par Allison Janney), Jane Burnham (jouée par Thora Birch) et Ricky Fitts (joué par Wes Bentley).

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une description de ces personnages.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Retour à la
description du film