Scroll To Top

Le journal de Bridget Jones
Analyse

Le journal de Bridget Jones : Bridget JonesBridget Jones (Renée Zellweger) : 9

La chose le plus frappante chez Bridget est certainement le mécanisme de défense du type. Elle boit… trop. Elle mange… trop. Elle fume… trop. Bref narcotisation à tous les étages ! Certes, elle prend régulièrement la décision de freiner, mais passion de paresse et fixation d'oubli de soi ne lui laissent guère la possibilité de persévérer dans ses bonnes résolutions.

Bridget a aussi toute l'acceptation passive d'un 9 peu intégré. Elle porte stoïquement l'horrible robe à fleurs que lui a achetée sa mère, même si elle en connaît les effets dévastateurs sur son image : "Magnifique ! La tenue qui fait tapisserie.", dit-elle intérieurement. Car intérieurement, elle se dit beaucoup de choses sur les gens qui l'entourent et sur sa vie, mais les énoncer à haute voix provoquerait des conflits qu'elle ne peut assumer.

Ainsi, elle supporte qu'un ami de la famille, grotesque et libidineux, se fasse appeler Oncle Geoffrey et saisisse la moindre occasion pour lui mettre la main aux fesses. Pas plus qu'elle ne réagit quand Mark la décrit à sa mère comme une "vieille fille frappée d'incontinence verbale, qui fume comme un pompier, boit comme une éponge et s'habille comme sa mère."

Certes Bridget ose de temps en temps une petite pique : "Au fait, aujourd'hui, c'est un mariage sur quatre qui finit en divorce ou un sur trois ?", demande-t-elle au dîner où elle se retrouve seule célibataire au milieu de quatre couples. Mais elle le fait dans un contexte où le conflit n'est pas possible.

Elle peut même river son clou à Daniel : "Si rester ici sous-entend travailler à dix mètres de vous, je préfère me faire embaucher pour torcher le cul de Saddam Hussein." C'est dit fermement, mais calmement, sans colère apparente.

Il est d'ailleurs significatif qu'aucune de ses gaffes, et Dieu sait qu'elle en fait beaucoup, ne lui vaut jamais d'agressivité en retour.

L'oubli de soi devient presque caricatural sous stress. Bridget rentre de la fête "Pasteurs et catins" et n'a pas pensé à enlever son déguisement. Dès qu'il s'agit de faire quelque chose de vraiment personnel, comme séduire Daniel à une soirée, elle demande les conseils de ses amis et les suit.

Au plus fort du stress, quand elle pense avoir perdu Mark, elle a une de ces phrases confuses et hypnotisantes dont les 9 ont le secret : "Je suis désolée. Je suis vraiment désolée. Je ne le pensais pas. Enfin je le pensais. Mais j'étais tellement idiote que je ne pensais pas à ce que je pensais."

Identification avancée : Bridget est un 9 μ à aile 1 de sous-type conservation ("Appétit").

Le journal de Bridget Jones : Mark DarcyMark Darcy (Colin Firth) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Le journal de Bridget Jones : Daniel CleaverDaniel Cleaver (Hugh Grant) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Retour à la
description du film