Scroll To Top

Comme des frères
Analyse

Comme des frères : MaximeMaxime (Elio Germano) : 6

"Il est chouette ce jeu, j'aime bien." Très vite, Maxime affiche sa préférence pour le centre mental en faisant jouer Élie et Boris au jeu de la lune. Le moins qu'on puisse dire est qu'ils ne partagent pas son enthousiasme. Cette différence entre Maxime et eux est montrée plusieurs fois dans le film. Lors du pique-nique, Maxime les informe que "y a une étude américaine, très sérieuse, qui dit que pour 340 arbres plantés au kilomètre carré, on note une baisse de 29 % de l'asthme." Comme il ajoute triomphalement "Tu savais pas ça hein ?", Boris commente : "On est avec Rain Man en fait. On va jeter des allumettes, il va nous les compter." Pendant la circoncision du neveu d'Élie, il fait à ses amis un cours d'étymologie dont ils n'ont que faire : "Vous savez que pyjama, ça vient d'un mot perse qui veut dire « vêtement de jambes » ? Je vous jure, c'est vrai. Ça vient de l'hindi. « Padjama », ils disaient à l'époque." À l'entrée du théâtre de l'Atelier où Charlie fait jouer sa pièce, il explique à Cassandre un peu abasourdie : "On imagine toujours les gendarmes avec la moustache, mais c'est pace qu'ils étaient obligés de porter la moustache jusqu'en dix-neuf cent cinquante…"

Maxime est fier de ses connaissances et de ses capacités mentales. Aussi est-il vexé quand Élie lui a fait croire que Boris et lui avaient couché avec les deux Allemandes croisées à l'hôtel : "J'y ai pas cru. J'suis pas con."

Cependant, mettant en évidence l'ennéatype 6, nombreux sont aussi les moments où Maxime réprime ce même centre mental. Il n'imagine pas la signification que peuvent avoir ses propos :

  Maxime : Avec Cassandre…
  Charlie : Oui…
  Maxime : On va bientôt être trois.
    [Tout le monde le regarde.]
  Charlie : Non ?
  Maxime : [Ravi] Siiiiii. On va adopter un chat.
  Charlie : T'es con !
  Maxime : Quoi ?
  Charlie : Non, t'es con ! Moi j'ai cru qu'elle était enceinte.
  Maxime : Ah non, ça va. Chaque chose en son temps. Tranquille.

Maxime emmène les cendres de Charlie :

  Boris : Mais pourquoi t'as fait ça ?
  Maxime : Ben je sais pas. C'était glauque. Y avait l'urne. J'ai pas réfléchi.
  Boris : Ah oui, c'est sûr. T'as pas réfléchi.

Il gobe sans plus y réfléchir la fausse raison de l'hospitalisation de Charlie qui lui a été donnée : "C'est hyper rare des végétations à 30 ans." Après avoir annoncé à ses amis qu'il avait été adopté, il dit à Élie : "Toi tu sais d'où tu viens. Moi, si ça se trouve, je suis Camerounais." Quand Cassandre lui envoie un SMS de rupture, il lui faut un certain temps pour comprendre : "Mais t'avais raison ! Elle me trompe ! La salope !"

Quelques instants auparavant, Maxime avait rabroué Boris :

  Boris : La salope !
  Maxime : Parle pas d'elle comme ça s'il te plaît.

En effet, Maxime aime bien qu'on respecte les conventions. Quand Boris prend tous les passagers de l'autobus à témoin de sa joie d'apprendre que sa voiture a été retrouvée, Maxime, gêné, lui souffle : "On les connaît pas." Il veut que Charlie soit la marraine de ses hypothétiques futurs enfants :

  Élie : Parrain, marraine, c'est ringard !
  Maxime : Pour moi, ça compte.

Il respecte aussi ses engagements. Il veut aller en Corse parce que c'est la "dernière volonté" de Charlie, et ce voyage doit se faire avec Élie et Boris, non parce qu'il a de la sympathie pour eux mais parce qu'"on lui a promis de le faire en même temps." L'orientation de loyauté est aussi manifestée dans sa colère quand il découvre qu'Élie était informée de la maladie de Charlie et ne le lui avait pas dit : "Je ne parle pas à un traître."

Maxime rêve d'une vie organisée et planifiée. Il a déjà décidé de sa date de mariage avec Cassandre :

  Maxime : Chaque chose en son temps. Tranquille. Dans deux ans, on a nos diplômes.
  Boris : Oui…
  Maxime : On se marie. On fait deux enfants, et Charlie sera la marraine.

Et tant qu'à faire, il sait aussi où ils habiteront :

  Maxime : Y a une étude américaine, très sérieuse, qui dit que pour 340 arbres plantés au kilomètre carré, on note une baisse de 29 % de l'asthme. […] Du coup avec Cassandre, dans 5 ans, on habite à côté d'un parc.
  Boris : Tu sais où tu seras, toi, dans 5 ans ?
  Maxime : Je sais pas le numéro, mais je suis sûr de la rue, ouais. C'est à côté d'une super-maternelle pour nos gosses.

La passion de peur du 6 est aussi très souvent visible. Après le pique-nique, Maxime est piqué par un insecte mais ce n'est que lorsqu'on le lui signale qu'il déclare en souffrir ; Élie prend alors une photo avec son téléphone portable, et Maxime s'évanouit dès qu'il la voit. Il s'évanouit aussi lors de la circoncision du neveu d'Élie.

Sans toujours aller jusqu'à de telles extrémités, Maxime panique fréquemment :

  Maxime : Pourquoi elle répond pas Cassandre ? Ça fait chier.
  Élie : Ah, ça commence comme ça. Elle répond pas, et puis, un jour, tu finis par la retrouver au pieu avec un autre.
  Maxime : [Affolé] Quoi ?
  Élie : Hé.
  Boris : Non, détends-toi. Il plaisante.
  Maxime : On n'a pas le même humour alors visiblement.

Ou bien :

  Maxime : Mais t'avais raison ! Elle me trompe ! La salope !
  Élie : Mais non, arrête de paniquer !

La peur est même mentionnée explicitement quand les trois amis, ayant pris une cuite suite à la rupture entre Maxime et Cassandre, se garent sur un parking sous un réverbère allumé avec l'intention d'y passer la nuit :

  Boris : Vous pouvez éteindre la lumière ?
  Maxime : Non parce qu'après j'ai peur du noir.

Face au stress, le groupe est une protection. Après l'enterrement, la mère de Charlie donne à Maxime, Boris et Élie une lettre laissée par Charlie à leur intention. Maxime propose : "On l'ouvre ensemble."

Quand Maxime n'exprime pas directement ou indirectement la peur, il la projette :

  Maxime : Ouais, maman, ben c'est encore moi. C'est juste pour te dire que tout va bien et qu'on va passer la nuit dans un hôtel là. Donc, euh, voili voilou. On se rappelle. Gros bisous.
  Boris : T'appelle toujours ta mère comme ça, toi ?
  Maxime : Oui. Pour pas qu'elle s'inquiète.

Le mécanisme de défense se manifeste aussi dans d'autres circonstances. Après avoir annoncé à Boris et Élie qu'il avait été adopté, Maxime leur dit : "Faut pas que ça vous empêche de dormir, les gars." Et il reste dans son lit les yeux grands ouverts.

Souvent la peur se conjugue à la fixation de suspicion, comme quand il avoue à Boris et Élie qu'il a pris avec lui les cendres de Charlie :

  Boris : Mais pourquoi t'as fait ça ?
  Maxime : Ben je sais pas. C'était glauque. Y avait l'urne. J'ai pas réfléchi.
  Boris : Ah oui, c'est sûr. T'as pas réfléchi.
    […]
  Boris : C'est immoral là. Ils vont dire quoi ses parents ? Oh !
  Maxime : [Affolé] Tu crois qu'ils vont aller regarder ?
    […]
  Maxime : Tu vas pas me balancer, hein ?

Il imagine que la police va lancer une "alerte enlèvement" à propos du sac. Plus tard, la voiture de Boris est volée, et les cendres sont dans le coffre :

  Maxime : Mais, attendez, si les flics retrouvent le sac à dos, je suis bon pour la tôle, moi. On est en cavale les gars !
  Élie : Le mec se prend pour Jacques Mesrine quoi ! [Il prononce le « s » de Mesrine]
  Maxime : On dit « Mérine », Élie.

Quand effectivement les gendarmes retrouvent la voiture, ils contrôlent l'identité de Boris dont la réaction leur a paru exagérée, mais Maxime est persuadé qu'il est le suspect : "Oh putain, ça y est, ils nous ont repérés à cause du sac." Chez les grands-parents d'Élie, le fait qu'ils apprennent le contenu du sac à dos est l'occasion d'une nouvelle crise de panique : "Super ! S'il y a des micros, on est morts."

Lorsqu'il va voir Cassandre, après leur rupture, et qu'il la découvre au bord de la piscine embrassant à bouche que veux-tu un photographe, il commente : "C'est pas possible. Il l'a drogué. Il lui a filé du GHB. C'est pas possible."

Identification avancée : Maxime est un 6 α de sous-type conservation ("Cordialité") à aile 7.

Comme des frères : ÉlieÉlie (Nicolas Duvauchelle) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Comme des frères : BorisBoris (François-Xavier Demaison) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Comme des frères : CharlieCharlie (Mélanie Thierry) : ?

Les étudiants de l'Institut Français de l'Ennéagramme® peuvent accéder à une analyse détaillée de ce personnage.

[Inscription][Mot de passe oublié]

Retour à la
description du film