Confusion entre ennéatype 8 et vMème ROUGE : Gladiator
Aurore Lafougère

Affiche du film "Gladiator"L'Ennéagramme nous propose une description de la personnalité humaine, alors que le modèle de la Spirale Dynamique distingue les valeurs profondes des individus et des sociétés. Dans notre monde occidental, nous vivons dans des niveaux de valeurs qui induisent parfois une vision stéréotypée des ennéatypes. Typer des individus évoluant dans des niveaux de valeurs différents — en marge de notre culture ou appartenant à des sociétés différentes — devient alors problématique : confusions et erreurs sont légions.

Dans le film de Ridley Scott, Gladiator, Maximus Decimus Meridius, général des armées romaines, a souvent été typé 8. En effet, le thème du film est la vengeance : il est alors tentant d'attribuer l'ennéatype 8 au personnage principal.

Qu'en est-il réellement lorsqu'on analyse aussi le film à la lumière de la Spirale Dynamique ?

Un univers ROUGE : force et honneur

L'histoire se déroule dans l'empire romain, au IIe siècle après JC, à la fin du règne de l'empereur Marc Aurèle qui s'exprime en ces termes : « Tu vois cette carte, Maximus : c'est le monde que j'ai créé pendant vingt-cinq ans. J'ai conquis des terres et fait couler le sang pour étendre l'Empire. Depuis que je suis devenu César, je n'ai connu que quatre ans sans guerre. Quatre ans de paix sur vingt-cinq ! Et pourquoi ? J'ai brandi le fer. Rien de plus. »

Le décor est posé. L'univers du film est ROUGE : c'est un monde impulsif et brutal dont la structure sociale est l'empire et où il convient de dominer par la force et d'avoir du pouvoir.

Héros du film, le général Maximus combat à la tête d'une légion romaine pour conquérir ou protéger cet empire le plus vaste possible. Marc Aurèle, mourant, décide alors de le nommer protecteur de Rome mais se fait assassiner par son propre fils, Commode, ambitieux et jaloux de l'affection que son père éprouve pour Maximus. Commode condamne alors à mort le général et sa famille. Grâce à ses qualités guerrières, Maximus échappe à la mort et devient un esclave gladiateur n'ayant plus qu'un but : venger la mort de sa famille et celle de Marc Aurèle.

Maximus est un individu mature selon les critères d'une société dominée par ROUGE : il s'impose avec force et par la puissance des armes. Il force le respect de tous et atteint le statut ultime recherché dans une telle société : il est un héros, d'abord sur les champs de bataille, ensuite dans l'arène et, enfin, en sauvant Rome des mains d'un fils parricide.

Gladiator : Maximus, gladiateur

Alors qu'il a tout perdu et qu'il n'est qu'un esclave, sa devise demeure « force et honneur ». C'est ce sens de l'honneur qui lui redonne momentanément goût à la vie. Lorsque Maximus, désespéré par le meurtre de sa femme et de son fils, ne pense qu'à les rejoindre dans la mort, il refuse le combat de gladiateurs. Proximo (ex-gladiateur affranchi, devenu riche propriétaire et négociant) le convainc de se battre dans l'arène en jouant sur cet honneur cher à ROUGE et sur l'évitement de la honte. Avant que ses hommes ne partent dans l'arène, Proximo les encourage : « Certains d'entre vous pensent qu'ils ne se battront pas, et d'autres qu'ils ne le pourront pas. Ils disent tous ça… [silence] avant d'être dans l'arène. Écoutez-les ! [La clameur du public s'élève en fond sonore] Enfoncez ça (une épée) dans la chair d'un autre homme, et ils vont vous applaudir et vous aimer pour ça. Et vous, vous pourrez vous mettre à les aimer pour ça ! En fin de compte, nous mourrons tous. Nous ne pouvons malheureusement pas choisir notre mort… Mais nous pouvons décider comment aller à sa rencontre afin que l'on se souvienne de nous comme des hommes. » Maximus se penche alors et nettoie ses mains avec une poignée de sable, signe qu'il est prêt à aller au combat pour mourir avec honneur…

Avec ses hommes, légionnaires ou gladiateurs, Maximus est un véritable chef ROUGE : il est le plus fort et le plus coriace des gladiateurs (son nom, “l'Espagnol”, circule dans tout l'Empire), il est paternaliste et protecteur avec les siens, et impitoyable avec ses ennemis. Et surtout, il cherche à punir celui qui a failli (Commode).

Maximus exprime superbement les qualités des individus en ROUGE dominant : il est énergique, tourné vers l'action, courageux et rusé, créatif et décidé à saisir sa chance. La culpabilité n'existe pas dans ce système de valeurs : il tue sans remords lorsque c'est nécessaire. En toutes circonstances, Maximus fait preuve d'un courage exceptionnel et d'une ruse au combat remarquable. Ces qualités ajoutées à sa volonté de se venger pourraient effectivement faire de lui un 8 crédible.

Maximus est-il un 8 ?

Pourtant, plusieurs éléments semblent incohérents avec un ennéatype 8.

Dès le début du film, Maximus refuse le pouvoir :

  Maximus : Qu'attends-tu de moi, César ?
  Marc Aurèle : Je veux que tu deviennes le protecteur de Rome à ma mort. Je t'en donnerai les moyens dans un but unique : rendre le pouvoir au peuple de Rome et en finir avec la corruption qui la fait dépérir.
  Maximus : [Il reste silencieux, sous le choc.]
  Marc Aurèle : Ne vas-tu pas accepter le grand honneur que je te fais ?
  Maximus : De tout mon cœur, non !

Vers la fin du film, Maximus conspire avec le sénateur Graccus pour tuer Commode. Alors que Graccus s'oppose à une entrée dans Rome avec des légionnaires, il demande à Maximus ce qu'il fera après avoir tué l'empereur.

  Maximus : Je partirai. Les soldats resteront pour ta protection et celle du Sénat.
  Graccus : Ah bon ! Une fois que tout Rome t'appartient, je vais croire que tu vas la rendre au peuple ! Dis-moi pourquoi ?
  Maximus : Parce que c'était la dernière volonté d'un mourant. Je vais tuer Commode. Le sort de Rome, je te le laisse.

Il est évident, à ce moment-là, qu'il ne s'agit nullement d'une ruse ou d'une manœuvre et que Maximus a réellement l'intention de laisser ensuite le pouvoir au peuple de Rome.

Quel 8, particulièrement en vMème ROUGE dominant, aurait-il refusé par deux fois le pouvoir ? Le goût du pouvoir est marqué chez cet ennéatype : un 8 en vMème culminant ROUGE, dans la position de Maximus, aurait pris le pouvoir avec force et ne l'aurait pas laissé à d'autres.

Par ailleurs un 8 ROUGE évolue dans un monde où il peut facilement manifester son goût pour la domination. Ce n'est pas le cas de Maximus qui n'abuse jamais de sa force. Il fait même preuve d'une grande clémence lorsqu'il refuse de mettre à mort le gladiateur Tigris de Gaule (jusqu'alors invaincu dans le sable du Colisée).

De plus, les circonstances de l'arène auraient dû mettre en lumière le contrepoids égotique du 8. Or Maximus ne tue pas par plaisir, et il ne fait preuve d'aucune cruauté : il tue efficacement car c'est son devoir de gladiateur. Il fait ce qu'il a à faire, c'est tout. Proximo lui en fait d'ailleurs le reproche, plaidant qu'il n'est pas assez spectaculaire :

  Proximo : Tu es bon l'Espagnol, mais tu n'es pas assez bon ! Tu pourrais être magnifique !
  Maximus : On me demande de tuer, alors je tue. C'est suffisant !
  Proximo : C'est suffisant pour la province mais pas pour Rome…

Enfin, un 8 est un instinctif qui agit avant de réfléchir. L'impulsivité du 8 est décuplée par la dominance du vMème ROUGE : 8 et ROUGE forment un cocktail explosif conduisant souvent à une double impulsivité.

Or Maximus est un homme qui réfléchit et qui sait maîtriser son impulsivité. Alors qu'il a l'occasion de tuer Commode avec un bout de flèche cassé, il retient son geste par égard pour Lucius, un enfant. Par ailleurs, il paraît inconcevable que Maximus, s'il avait été un 8 consumé par la fixation de vengeance, ait résisté aux provocations de Commode dans la scène où, alors que Maximus vient de vaincre Tigris de Gaule dans l'arène, Commode le rejoint dans le Colisée, protégé par sa garde prétorienne :

  Commode : Que vais-je faire de toi ? Tu ne veux donc pas mourir ? Sommes-nous si différents toi et moi ? Quand il le faut, tu prends les vies des autres, comme moi !
  Maximus : Aujourd'hui, je n'ai plus qu'une vie à prendre et j'en aurai fini.
  Commode : Alors prends-la tout de suite !
  Maximus : Il évalue la situation et tourne le dos à Commode, refusant le combat.
  Commode : On m'a dit que ton fils a crié comme une fille quand on l'a cloué sur la croix et que ta femme a gémi comme une putain quand ils l'ont ravagé encore et encore et encore…
  Maximus : Il blêmit mais garde une maîtrise parfaite de lui-même.

Même s'il est encore auréolé de sa victoire dans l'arène, Maximus ne sauve pas immédiatement son honneur bafoué par des insultes. Dans un monde ROUGE impulsif, cela peut être interprété comme un signe de lâcheté. Il prend ce risque et maîtrise son impulsivité : cela semble être le signe d'un centre mental précédant le centre instinctif, rendant l'hypothèse 8 impossible.

Les motivations profondes de Maximus

Si Maximus n'est pas 8, quel est alors son ennéatype ? Pour le trouver, il suffit de revenir à ses motivations profondes. Que souhaite Maximus plus que tout ?

Dès le début du film, il exprime son souhait de retrouver les siens. Cette quête se poursuit après le massacre de sa famille : il veut rejoindre sa femme et son fils dans la mort. Jusque dans ses prières, il évoque cette motivation : « Murmure-leur que je ne vis que pour les retrouver car tout le reste n'est que poussière. » Au passage, on notera l'importance du vMème VIOLET chez Maximus qui voue à ses ancêtres un véritable culte faisant l'objet de rituels précis.

Au début du film, Maximus se bat pour Rome. Il ne combat pas pour la gloire ou pour le pouvoir, mais pour l'idée de Rome.

  Marc Aurèle : Tu vois cette carte, Maximus, c'est le monde que j'ai créé pendant vingt-cinq ans. J'ai conquis des terres et fait couler le sang pour étendre l'empire. Depuis que je suis devenu César, je n'ai connu que quatre ans sans guerre. Quatre ans de paix sur vingt-cinq ! Et pourquoi ? J'ai brandi le fer. Rien de plus.
  Maximus : César, ta vie…
  Marc Aurèle : Je t'en prie, ne m'appelle pas comme ça. [Silence] Viens, viens t'asseoir. Parlons tous les deux maintenant, très simplement entre hommes. Alors Maximus parle !
  Maximus : [Manifestement bouleversé] Cinq mille de mes hommes sont là-bas dans le froid et dans la boue ; trois mille sont couverts de sang et d'entailles ; deux milles n'en reviendront jamais. Je ne veux pas croire qu'ils se sont battus et sont morts pour rien !
  Marc Aurèle : Et que voudrais-tu croire ?
  Maximus : Qu'ils se sont battus pour toi. Et pour Rome !
  Marc Aurèle : Mais qu'est ce que Rome, Maximus ?
  Maximus : J'ai vu beaucoup du reste du monde : il est brutal, cruel et sombre. Rome est la lumière !
  Marc Aurèle : C'est parce que tu n'y es pas allé. Tu n'as jamais vu ce qu'elle est devenue.

Gladiator : Maximus, généralC'est alors que Marc Aurèle lui demande de devenir protecteur de Rome pour la rendre au peuple. La clé du film est dans ce moment précis !

La loyauté est le moteur essentiel du général gladiateur : loyauté aux siens (sa femme, son fils et ses ancêtres) et loyauté à Marc Aurèle et à son idée de Rome. Sa volonté de vengeance est articulée autour de cette loyauté. Maximus affirme plusieurs fois sa loyauté à Marc Aurèle :

  • En décidant d'accepter la demande de l'empereur de devenir protecteur de Rome ;
  • En exprimant sa colère à l'issue d'un combat alors qu'il est dans l'arène : « Marc Aurèle avait un rêve et ce n'était pas ça. Ce n'était pas ça ! » ;
  • Au moment du complot qui vise à renverser Commode : « Je veux rendre Rome au peuple car c'était la volonté d'un mourant. » ;
  • Ses dernières paroles, juste avant de mourir, expriment encore sa loyauté à l'empereur assassiné : « Quintus, libère mes hommes ! Le sénateur Graccus doit être réintégré. Il y avait un rêve qui s'appelait Rome ; il doit être réalisé selon les vœux de Marc Aurèle ».

L'orientation de loyauté pointe clairement vers un ennéatype 6. D'autres indices peuvent-ils confirmer cette hypothèse ?

Maximus, un 6 en vMème ROUGE

Les motivations de Maximus semblent claires : être avec les siens, faire son devoir et être loyal à son empereur assassiné. La vengeance vient bien après ces motivations et ne s'exprime que parce que le nouvel empereur a dépassé très largement les limites de l'acceptable (en assassinant les trois personnes au monde auxquelles Maximus avait attaché sa loyauté).

Gladiator : groupe de gladiateurs autour de Maximus

Le style de communication de Maximus est assez révélateur d'un ennéatype 6 et ne peut guère être confondu avec celui d'un 8. En toutes circonstances, Maximus respecte l'étiquette, les convenances et un formalisme excessif. C'est le cas lorsqu'il s'adresse à Marc Aurèle en le nommant César, ou même à Lucilla, la fille de l'empereur. Il parvient même à respecter l'étiquette après les provocations de Commode en lui répondant : « Le temps de t'honorer touchera bientôt à sa fin, Altesse », et il s'incline respectueusement.

Maximus essaye de vivre dans le droit chemin et l'exprime dans ses prières : « Mes ancêtres, je vous demande de me guider. […] Mes ancêtres, je vous honore et j'essaye de vivre dans la dignité que vous m'avez enseignée. »

La passion de peur du 6 est peu visible car Maximus, selon les circonstances, s'adapte et navigue entre trois attitudes :

  • Il est légitimé, c'est-à-dire reconnu comme légitime par des individus qu'il respecte et qui incarnent une certaine autorité : Marc Aurèle, puis d'une certaine manière Proximo, puis Lucilla et Graccus. Dans ces cas-là, il est clairement connecté à son orientation et à sa vertu de courage. Les doutes et la peur du 6 ne sont alors pas visibles : il sait précisément ce qu'il doit faire et ce qu'on attend lui.
  • L'ennemi est identifié : les Germaniques sur les champs de bataille, les gladiateurs adverses dans l'arène, et Commode. C'est l'un des cas où le 6 peut oublier sa peur et affronter le danger car il connaît les risques potentiels.
  • Il est en crise de contre-phobie. C'est le cas lorsqu'il refuse de porter allégeance à Commode. Il est alors dans la contrepassion d'intrépidité. Quintus lui en fait d'ailleurs la remarque : « Ce n'était pas prudent. »

Une des dernières scènes du film pourrait être l'illustration de la passion du 6 ainsi que de son mécanisme de défense : la projection. Alors qu'il s'adresse à Commode, Maximus dit « Je crois que tu as eu peur toute ta vie », exprimant peut-être la projection de sa peur sur l'usurpateur.

La hiérarchie des centres a déjà été évoquée dans le précédent paragraphe : le mental précède l'instinctif. D'ailleurs, l'une des premières scènes révèle un mental en première position et cette capacité des 6 à analyser les risques. À la veille d'une bataille cruciale, Quintus, chef de la garde prétorienne, et Maximus observent leurs troupes :

  Quintus : Soldat ! Je t'ai ordonné d'avancer ces catapultes ! Elles sont hors de portée !
  Maximus : [Calmement] La portée est bonne.
  Quintus : Le danger pour la cavalerie…
  Maximus : Est acceptable. D'accord ?

Maximus affiche très clairement les sous-types social et sexuel du 6 : "Devoir" et "Force-Beauté".

Il fait son devoir en toutes circonstances, même s'il éprouve parfois des difficultés ou des doutes qu'il partage avec son serviteur : « Tu ne trouves pas difficile de faire ton devoir ? » Il est prêt à mourir pour son devoir ou les objets de sa loyauté. Commode en a conscience et lui dit : « Je sais que tu es un homme de parole, que tu mourrais pour Rome, pour la mémoire de tes ancêtres. »

Maximus affiche également la force des 6 de sous-type sexuel.

Maximus est un très bel exemple de 6 μ S+, X+ en vMème ROUGE dominant et démontre bien comment un 6 dispose, dans un environnement hostile, de stratégies d'adaptation selon qu'il est légitimé, ou dans une situation comportant des risques et des ennemis identifiés, ou qu'il bascule dans la contre-phobie. Ainsi Maximus illustre comment un 6 peut être parfaitement à l'aise et devenir un combattant hors-norme dans un monde où les valeurs ROUGE dominent.

Un autre personnage : Commode

Gladiator : CommodeLa dominance du vMème ROUGE modifie considérablement l'expression des ennéatypes telle que nous la connaissons dans la culture dominante de nos sociétés occidentales.

Le personnage de Commode est ambitieux, cruel et dévoré par la haine. Commode révèle rapidement qu'il est un émotionnel : l'expression des émotions est omniprésente ; il pleure beaucoup et se soucie fort de son image. Il est en quête d'amour : il veut l'amour de son père, de sa sœur et du peuple romain.

Dans une conversation avec son père, il exprime clairement son sentiment d'être rejeté : « Tu m'as écrit autrefois quelles sont les quatre vertus majeures : sagesse, justice, force morale et tempérance. Quand j'ai lu cette liste, j'ai su que je n'en avais aucune. Mais j'ai d'autres vertus, Père. L'ambition, qui est bien une vertu lorsqu'elle conduit à exceller. Ingéniosité, courage, peut-être pas sur les champs de bataille, mais… il y a plusieurs formes de courage. Le dévouement, à ma famille et à toi. Mais aucune de mes vertus n'était sur ta liste. Et même là tu te comportais comme si tu ne voulais pas de moi pour fils. […] J'ai cherché sur les visages des Dieux les moyens de te plaire, de te rendre fier. Un seul mot d'ordre, une seule étreinte où tu m'aurais pressé contre ton cœur et serré très fort aurait été comme un soleil dans mon cœur pour des siècles et des siècles. […] J'aurais massacré le monde entier si tu m'avais aimé. »

Dans la suite de ce dialogue, Commode étouffe son père, dévoré par la haine qui n'est que l'expression extrême de sa passion d'envie. La passion du 4 est omniprésente et se mue régulièrement en haine, notamment envers Maximus qui a été aimé par son père et par sa sœur… et qui conquiert le cœur du peuple de Rome en devenant un gladiateur de légende.

La fixation de mélancolie est également visible : Commode traîne ses pleurs, son mal-être et ses émotions à fleur de peau du début à la fin du film.

Le sens du beau de Commode s'exprime dans les jeux du cirque. Il déclare, peu après avoir usurpé le pouvoir : « Je vais donner à Rome une vision et il (le peuple) m'aimera pour ça. » Ou encore : « Je ferai de Rome la merveille de tous les temps. » Cet esthétisme est aussi visible dans l'habillement de Commode qui est très recherché et parfois symbolique. Ainsi, c'est vêtu de blanc, symbole de lumière et de pureté, qu'il descend dans l'arène pour affronter Maximus dans un ultime combat.

Enfin, le style de communication du 4, le drame, est flagrant. Le drame se joue à grande échelle : régler ses comptes dans le sable du Colisée au cours d'une reconstitution historique ou d'un combat farouche sous les yeux de milliers de romains.

Commode est un 4 de sous type sexuel (Compétition), et il est intéressant d'observer comment la culminance du vMème ROUGE décuple l'agressivité de cet ennéatype.

Conclusion

L'ennéatype 8 n'a pas l'exclusivité de la vengeance, et tous les types peuvent avoir une bonne raison de se venger.

Les systèmes de valeurs peuvent engendrer des confusions avec certains ennéatypes. C'est le cas entre l'ennéatype 8 et le vMème ROUGE qui sont aisés à confondre : le vMème ROUGE donne une énergie et une impulsivité qui peuvent faire penser au type 8. Cette erreur est fréquente chez les praticiens de l'Ennéagramme de notre monde occidental qui méconnaissent le fonctionnement de ces (ou leurs) sous-cultures dominées par ROUGE (cf. “Spirale Dynamique : un outil d'analyse performant des conflits”) et des sociétés culminant dans ce vMème.

Ainsi, lorsqu'un individu est soupçonné d'évoluer dans un système de valeurs ROUGE ou lorsque ce vMème est trop important chez lui, il convient de ne pas lui attribuer trop hâtivement un type 8 et de faire le tri entre motivations de l'Ennéagramme et valeurs profondes de la Spirale Dynamique. Le personnage de Maximus, qui s'avère être un 6 μ, illustre parfaitement cette possibilité de confusion et l'utilité de la corrélation entre les modèles de l'Ennéagramme et de la Spirale Dynamique, indispensable pour lever ce genre d'ambiguïtés.