L'Ennéagramme dynamique : type 4 (2e partie)
Tom Condon (Traduction par Isabelle Goury)

<- Précédent

Les 4 peuvent être exceptionnellement sensibles à leur environnement, ce qui est une des raisons pour lesquelles être dans la nature est pour eux une source d'inspiration et de bien-être. Un romancier 4 prolifique dit : "Parfois c'est le cadre et particulièrement l'aspect du ciel qui suscite une nouvelle histoire." Un autre 4 ajoute : "Je suis consciemment et inconsciemment très profondément affecté par mon environnement physique. Le fouillis et la cohue me dépriment. Je n'aime les villes que pour les visiter, principalement les musées et les zoos. Quand je vivais en ville, j'avais besoin de l'espace donné par la vue sur un lac. Les longs trajets en voiture ne m'ennuient jamais car je réagis à mon environnement. Je suis revigoré par les zones boisées, les collines, les nuages et les oiseaux."

Certains 4 décorent avec soin leur intérieur et choisissent leurs meubles et leurs biens en partie pour leur valeur esthétique et en partie pour ce que les objets leur rappellent, comme s'ils créaient un genre de musée personnel. Les objets peuvent évoquer des humeurs et des sentiments ou symboliser différentes époques de la vie du 4. D'autres 4 conçoivent pour leur domicile des intérieurs beaux ou innovants, tandis que d'autres encore peuvent choisir délibérément de vivre dans une misère noire et romantique, une "noble pourriture" comme un 4 décrivait le décor de son appartement minable.

Les 4 peuvent aussi faire une fixation sur les objets. Une 4 acheta une chaîne stéréo qu'elle échangea trois fois jusqu'à ce qu'elle obtienne le modèle qui s'accordait exactement à son salon. Une autre cliente 4 ne put jamais se sentir à l'aise sur la chaise qu'il y avait dans mon bureau. Pendant les séances, elle se tortillait et bougeait nerveusement. Nous essayâmes une autre chaise avec le même résultat. Finalement, elle apporta sa propre chaise et la laissa le temps de notre travail ensemble. Quand elle sentit que la chaise était parfaite elle put se détendre.

Certains 4 ont des sourcils qui se lèvent vers le milieu, en une expression de perpétuelle envie. Ils peuvent aussi se caractériser par le fait de regarder quelque chose au loin ou donner l'impression d'être simultanément présents et absents.

Les gens déprimés de façon chronique, quel que soit le style de leur personnalité, ont tendance à avoir plein de dialogues et de sentiments intérieurs. Ils se parlent, ont des émotions, se parlent, ont plus d'émotions et ainsi de suite. En PNL, on appelle cela une "boucle auditive-kinesthésique" et les gens qui s'y retrouvent coincés sont généralement inconscients de la partie visuelle de leur expérience. Ils ne voient littéralement pas le monde et perdent pied assez facilement, spécialement quand les choses vont mal. Les 4 pris dans la transe de leur ego sont particulièrement enclins aux boucles auditives-kinesthésiques et cela leur fait parfois du bien de se focaliser délibérément sur la partie visuelle extérieure de leur expérience.

Certains 4 bougent très peu, faisant la démonstration du phénomène hypnotique de catalepsie, une immobilité physique que l'on trouve chez les sujets en état hypnotique. La catalepsie est une aptitude que certains mammifères supérieurs ont de figer leur corps ; on peut la voir dans le comportement des lapins pris par surprise, des daims dans la lumière des phares et des gardes de Buckingham Palace en Angleterre connus pour leur immobilité. La catalepsie est aussi visible chez les gens déprimés, qui ont généralement moins de comportements moteurs, moins de gestes et un déficit global d'affects.

Quand ils sont profondément absorbés dans leur expérience subjective, les 4, spécialement ceux avec une aile 5, peuvent devenir cataleptiques, se tenant physiquement immobiles comme s'ils se concentraient sur leurs sentiments et humeurs intérieurs. Ils figent leur corps pour empêcher les sensations physiques d'interférer avec les émotions intérieures ou avec une humeur soigneusement conçue. Le mouvement physique a tendance à couvrir les états émotionnels de la même façon qu'écouter une chanson sur un haut-parleur va effacer une chanson dans votre tête.

Trouver des moyens d'expression artistique

Certains types de l'Ennéagramme sont connus pour leur procrastination, parmi eux les 6, les 9 et les 4. Les 6 tergiversent parce qu'ils ont peur en prenant une action décisive de provoquer des attaques de la part de figures d'autorité qui s'opposent à eux. Les 9, en revanche, tergiversent parce qu'ils refusent de façon défensive d'admettre leurs vrais désirs. Ayant perdu le contact avec ce qu'ils veulent vraiment, les 9 n'arrivent pas à décider quoi faire puisque toutes les lignes de conduite semblent équivalentes.

Les 4 tergiversent pour une raison entièrement différente : ils ne peuvent pas trouver le monde. Dans la transe de leur ennéatype, les 4 se perdent dans la mer de leur subjectivité et ne font plus de distinction essentielle entre leurs humeurs intérieures et la réalité extérieure. Souvent quand ils se placent sur la terre ferme de la réalité objective, ils deviennent déterminés, travailleurs et efficaces. Cela arrive parfois lors de "moments d'illumination" pendant lesquels un 4 a une épiphanie et sait soudain clairement quoi faire.

Ma cliente Hélène était une 4 déprimée et déracinée, travaillant comme secrétaire, travail qu'elle trouvait dénué de sens et peu satisfaisant. Elle avait récemment déménagé d'une autre ville et ne s'était fait aucun nouvel ami, ce qui ajoutait à son sentiment de désaffection. Comme d'autres 4, Hélène disait qu'elle avait l'impression de venir d'une autre planète ou d'être un monstre issu d'une erreur génétique. Elle disait aussi se sentir embourbée dans ses émotions et occasionnellement suicidaire. Pendant un an, j'ai essayé d'être pour elle un contact stable et amical, tandis qu'elle se construisait une nouvelle vie et traversait sa dépression. Nous nous sommes concentrés sur différents problèmes, faisant le point sur son histoire, définissant des objectifs pour son avenir et l'aidant à retrouver son sens de l'humour et son goût de vivre.

Après plusieurs mois de ce processus, la chance joua aussi son rôle. Un jour, Hélène se promenait dans un marché aux puces quand elle tomba dans une baraque sur un homme qui vendait des fournitures pour fabriquer des bijoux. Il avait une large gamme de perles multicolores faites de verre et de différents types de pierre. Hélène était sidérée par la beauté des perles et elle restait là, comme hypnotisée. Puis une heure durant, elle pressa l'homme de questions sur la fabrication de bijoux. Elle acheta des perles et d'autres fournitures, rentra à la maison et le soir même commença à réaliser des colliers et des bracelets. Elle était si excitée qu'elle se mit à en faire chaque nuit. Elle travaillait pendant des heures, tellement pleine d'énergie et absorbée dans le processus qu'elle en oubliait parfois de dormir.

Hélène continuait à réaliser des colliers et des bracelets pour satisfaire son propre goût. Un jour elle réalisa soudain qu'ils étaient aussi beaux que ceux qu'elle avait vus dans les magasins. Elle décida de les vendre. Deux semaines plus tard, elle avait pris une patente, imprimé des cartes d'affaires et créé une brochure. Elle commença à vendre ses bijoux au travers de différents débouchés : le marché aux puces, les galeries et les magasins de cadeaux et par l'intermédiaire d'un réseau d'amis et de connaissances qu'elle se créa.

Hélène garda son travail de secrétaire jusqu'à ce qu'elle puisse se permettre de poursuivre son travail créatif à plein-temps. Elle étendit également son champ d'activité de la bijouterie à la sculpture, à la peinture et plus tard à la conception de sites Web. Comme pour beaucoup de 4, son talent était "transversal", dans le sens qu'il pouvait s'exprimer au travers de nombreux supports. Sa difficulté initiale n'était pas de se décider à agir, mais de se connecter à un monde dans lequel ses actions aient un sens, une place et une utilité.

Si vous êtes un 4, il est particulièrement important que vous trouviez et pratiquiez des moyens de vous exprimer, même si ces moyens ne sont pas explicitement artistiques. Vous avez de l'imagination, de l'énergie et de l'intensité, et tout cela a besoin d'aller quelque part. Sinon les réactions que vous avez à différents niveaux vont bouillonner en vous créant une douleur stérile, ou alors vous allez les traduire par des crises d'identité chroniques et des mélodrames dans votre vie sentimentale. Essentiellement, vous devez choisir entre faire de l'art ou transformer votre vie en mauvais art.

Un 4 qui voyageait pour affaires enlevait de leur cadre les tableaux ternes des chambres d'hôtel, ajoutait des détails bizarres et inventifs et ensuite les rentoilait et les raccrochait sur le mur. Un pastel anodin de canards volant au-dessus d'une rivière arborait d'un seul coup un groupe de trolls grotesques caquetants, se cachant sous un pont, tirant sur les canards avec des lance-pierres. Même si dégrader la propriété d'un hôtel n'est pas recommandé, créer de l'extraordinaire à partir de l'ordinaire et s'exprimer par des moyens petits mais satisfaisants constituent deux bonnes idées pour les 4.

Un autre 4, un thérapeute, devint le patron d'un centre d'intervention de crise. Bien que son nouveau travail lui plût, il trouvait la paperasserie et les renseignements administratifs déprimants et sans intérêt. Il décida de redécorer son bureau, drapant de façon différente les fenêtres, et accrochant de nouveaux tableaux afin de le rendre esthétiquement à son goût. Ensuite, il commença à envoyer des mémos de routine sur des papiers de couleurs différentes. Il s'appliqua également à épicer les tâches ingrates et répétitives ; quand il avait besoin que ses collègues lui soumettent les feuilles de temps — quelque chose qu'ils repoussaient souvent — il écrivait des petits poèmes ou des haïkus pour le leur rappeler.

Un autre 4 qui détestait déclarer ses revenus, se rendit compte un beau jour en regardant ses feuilles d'impôts que les remplir était comme raconter une histoire en nombres. Comme il était un conteur-né et écrivait des romans pendant son temps libre, remplir ses déclarations d'impôts devint soudain agréable, voire amusant. Un autre 4 dit : "J'avais fait un montage sur la cinquantaine à partir de coupures d'un magazine. J'avais cette chose accrochée sur mon mur. Et puis plus tard, cela m'a frappé à quel point cette collection d'images et de schémas était pleine de sens et donc je l'ai apportée à un studio de photographie qui m'en a fait un bon négatif de sorte que j'ai pu l'utiliser pour mes cartes de Noël. J'ai juste senti que je devais faire cela. Néanmoins, je ne me considère pas comme une personne qui a un sens artistique."

Tout peut être votre forme d'art, faire les courses, nettoyer la maison ou faire la comptabilité. La clé, c'est comment vous l'abordez. Un 4 thérapeute qui peint pour son plaisir dit : "Autrefois il y avait des moments où je me sentais mal si je ne peignais pas. Maintenant les possibilités sont plus ouvertes. Peindre est une chose, faire des travaux de routine d'une façon créative en est une autre, et faire de la thérapie encore une autre. Toutes sont une aide."

Beaucoup de 4 croient de façon erronée que les tâches courantes doivent être réalisées, comme les ferait un 1, en respectant un certain ordre ; ainsi ils rejettent leur stratégie créative naturelle. Mais en fait, cela aide d'aborder les tâches banales d'une façon non linéaire ; nettoyer la maison est bien plus facile si vous le faites de la façon dont vous pourriez peindre un tableau. Résoudre des problèmes pratiques est plus efficace quand vous autorisez votre inconscient à travailler sur le problème et laissez la réponse émerger plus tard ; ou quand vous demandez qu'une solution vous vienne dans vos rêves. Comme le dit le dicton, la liberté ce n'est pas de faire ce que l'on aime, mais plutôt d'aimer ce que l'on fait.

Parfois s'exprimer peut vouloir dire simplement parler à des amis. Les 4 rapportent que partager leurs sentiments avec un ami compréhensif réduit la taille de ces sentiments, les ramenant à des proportions gérables au lieu de la montagne qu'ils représentaient : "Le côté négatif de mon type 4 est de choisir de porter les choses et de ne pas les résoudre. Alors elles suppurent et grossissent. Cela m'aide beaucoup de dire comment je me sens à quelqu'un qui ne fait qu'écouter et n'a pas de parti pris ou de préjugé, même si c'est fait d'une façon très informelle. Je grossis facilement l'aspect négatif de quelque chose. Cela peut être dissipé en une demi-seconde simplement par quelques mots."

La beauté physique et l'appréciation esthétique sont aussi importantes pour les 4. Se promener dans la nature, voir les bleus et les verts luminescents d'un printemps resplendissant peut être particulièrement nourrissant pour eux. Que l'art fasse partie de leur vie est aussi une clé. Comme l'explique un 4 : "L'art remplit ma vie de joie. Les violons et le cor d'harmonie me font pleurer. Les peintures de Picasso me font un effet différent de celles d'Edward Hopper, mais elles modifient toutes les deux ma perspective sur la vie. Ma vie a été remplie par la joie de ces créations. Sans l'art, tous les espoirs et tous les rêves s'envolent par la fenêtre."

Les contrôles volontaires

Un jour, un de mes clients 4 se mit à défendre avec passion le fait qu'il était trop sensible pour garder un travail stable. Je répondis avec quelque chose que j'avais déjà dit à des 4 qui parlent de cette façon, qui ont le sens de l'humour et avec lesquels j'ai de bonnes relations : "Bien, il se peut que vous soyez trop sensible pour garder un travail stable. Ou il se peut que vous soyez un trou du cul irresponsable." Le client sembla choqué, devint de plus en plus pensif, puis sourit et dit : "Vous savez, je pourrais aimer cela. Cela ressemble à un choix…"

Dans la transe de leur ennéatype, les 4 peuvent se sentir victimes de leur propre sensibilité et s'imaginer sans défense, appartenant au monde des gens délicats, brisés par le roc de la vie, victimes de leurs propres humeurs, incapables de fonctionner dans le monde normal. Donc il est souvent utile de mettre les 4 en contact avec leur pouvoir inconscient de modifier leur expérience intérieure, à travers ce qu'on pourrait appeler des "contrôles volontaires". Puisque les 4 créent leur souffrance avec leur imagination, ils peuvent apprendre à contrôler leur souffrance de la même façon.

Marlène s'asseyait pour travailler enveloppée d'une aura d'isolement et de mélancolie. Professionnellement, elle avait réussi et était très occupée, mais elle disait que sa vie personnelle était ternie par la tristesse. Elle attribuait ce sentiment à une maltraitance infantile, mais je n'en étais pas si sûr, puisqu'elle avait aussi dit qu'elle avait travaillé ce point pendant des années avec de nombreux thérapeutes pour essayer de le surmonter.

Marlène avait une beauté de blonde froide qu'elle avait utilisée à son avantage dans ses relations avec les hommes. Cependant, au-delà de la coquille de son apparence attirante, elle se sentait non désirée, valorisée uniquement par sa beauté et ses réalisations professionnelles. Elle décrivait la tristesse comme son "identité" et disait qu'elle avait enduré des périodes sévères de dépression. Comme nous n'avions qu'une séance ensemble et que nous étions limités sur ce que nous pouvions faire, je décidai d'évoquer un symbole qu'elle pourrait utiliser pour soulager sa tristesse au quotidien.

Je lui demandai où elle ressentait la souffrance dans son corps et elle répondit que c'était dans le plexus solaire. Je lui demandai ensuite d'utiliser son imagination pour retirer la souffrance de son plexus solaire et la voir comme une image assise sur son genou droit. Elle se concentra un moment, puis vit un ballon rouge d'environ la taille d'une balle de tennis qui battait rythmiquement. Alors qu'elle le voyait battre, je lui demandai s'il avait d'autres qualités. Elle dit qu'il avait des lèvres qui bougeaient, mais qu'il n'avait pas de voix.

Je lui suggérai d'augmenter la taille du ballon de 25 %. Il devint immédiatement vert, et sa tristesse commença à diminuer. Ensuite, je lui demandai d'augmenter à nouveau la taille du ballon de 25 %, et il devint bleu. Les lèvres continuaient à bouger mais ne produisaient toujours pas de son. Je demandai à Marlène si elle savait chanter. Elle dit que non, mais qu'elle avait une jolie voix et qu'elle avait toujours voulu prendre des cours. Alors qu'elle disait cela, de la musique se mit à sortir du ballon. Les lèvres se plissèrent et commencèrent à siffler une chanson, Singing in the Rain. Quelques instants plus tard, Marlène constata que sa tristesse avait disparu, remplacée par un sentiment de léger enjouement. Elle trouva l'exercice drôle et étonnant.

Nous aurions pu aller plus loin et, disons, faire éclater le ballon, mais cela semblait comme qui dirait trop pour une séance. Au lieu de cela, je proposai à Marlène de choisir la couleur du ballon qu'elle préférait. Elle décida de le garder bleu et le laissa continuer à siffler. Puis je lui demandai de respecter un simple engagement : rendre visite au ballon deux fois par jour durant les deux prochaines semaines.

Quand je lui parlai six mois plus tard, elle dit que l'image était restée avec elle. Le ballon sifflait encore quand elle se sentait triste et parfois il chantait des paroles amusantes pour lui remonter le moral. Au total, elle dit qu'utiliser l'image avait considérablement allégé son humeur générale. Cela lui avait aussi permis de dissocier, de voir et d'entendre sa tristesse plutôt que de la ressentir.

Exercice : diriger votre film intérieur

Pensez à un souvenir triste qui vous est familier. Prenez quelques instants pour essayer de revisiter ce souvenir en détail. Comment est-il, comment sonne-t-il, quelle impression donne-t-il ? Quelle est la partie la plus impérieuse de ce souvenir ?

Maintenant expérimentez-le en utilisant les qualités sensorielles de la mémoire, en commençant par ce à quoi il ressemble. Que se passe-t-il si vous changez votre point de vue, par exemple si vous flottez au-dessus du souvenir ? Ou si vous le regardez de loin ? Si le souvenir est en couleur, essayez de le passer en noir et blanc. Ou passez-le couleur sépia comme sur une photographie du XIXe siècle. Que se passe-t-il si vous regardez le souvenir comme si vous regardiez un film ? Que se passe-t-il si vous projetez le film du souvenir à l'envers ?

Maintenant ajoutez un peu de musique au souvenir. Quelle serait la musique la plus appropriée pour accompagner ce souvenir ? Ajoutez-la et écoutez-la pendant un moment.

Maintenant changer de musique. En musique de fond du souvenir, jouez quelque chose de funèbre comme du Beethoven. Maintenant changer la bande sonore pour de la samba et regarder ce qui arrive. Maintenant essayer du sitar. Maintenant essayez de la musique de cirque.

Exercice : histoires de vie

Puisque les 4 peuvent devenir particulièrement attachés à leur autobiographie, une autre bonne chose à découvrir est votre pouvoir en tant que conteur.

  1. Écrivez une autobiographie de trois à cinq pages, l'histoire de votre vie, racontée entièrement du point de vue d'un 4. Laissez tomber le jargon et les descriptions officielles de votre ennéatype et écrivez simplement avec la voix et le point de vue que vous avez quand vous êtes au summum de votre état de 4.
  2. Ensuite, écrivez une autre autobiographie de trois à cinq pages, racontée entièrement du point de vue de votre moi le plus profond et le plus authentique.
  3. Ensuite, écrivez une troisième histoire de votre vie racontée purement en fonction de ses joies, même s'il y en a eu peu.
  4. Maintenant comparez vos autobiographies. Qu'avez-vous choisi d'omettre et d'inclure dans chacune ? Laquelle est vraie ? Laquelle préférez-vous ?

Rejeter les rejets

Renée, une 4 avec une aile 3, voulait travailler sur un conflit qu'elle avait avec un collègue 3 dans son emploi au gouvernement. Renée rapportait que son collègue s'attribuait souvent le mérite de son travail et disait aux autres qu'elle était paresseuse. Renée était vexée d'être décrite de cette façon, mais elle admit que c'était probablement vrai. Elle ajouta que de nombreux changements récents d'organisation au travail lui avaient donné l'impression d'être un outsider non désiré. Par conséquent, elle était moins motivée pour travailler durement, bien qu'elle fût très capable et intelligente. Elle identifia une souffrance émotionnelle dans le haut de sa poitrine qu'elle associa à la situation, bien qu'elle la décrivît aussi comme une "vieille blessure".

Je demandai à Renée d'explorer la souffrance d'être non désirée, d'essayer de lui donner une voix, et de trouver une image qui exprime cette souffrance. Rapidement, elle vit une petite fille aux yeux tristes. Je lui demandai de parler avec la fille et d'en apprendre plus sur ce qu'elle voulait. Renée ferma les yeux un moment et dit ensuite : "Qu'on prenne soin de moi. Comme Papa l'a dit." Renée rougit alors et parut mal à l'aise. Quand je lui demandai ce qu'elle éprouvait, elle répondit : "Je suis gênée. Je viens juste de me rendre compte que cette petite fille en moi estime qu'elle ne devrait pas avoir à travailler."

Renée voyait l'image d'une jeune princesse assise seule dans un jardin. La princesse était privilégiée, têtue… et en grève. Quand Renée communiqua avec l'image, la princesse expliqua que son père lui avait promis qu'elle n'aurait jamais à travailler parce qu'il y aurait toujours quelqu'un pour prendre soin d'elle. Elle attendait que cette promesse soit tenue et ne se préoccupait pas de savoir combien de temps cela prendrait, ni quel chaos cela créerait en pratique.

Le drame douloureux de Renée concernant le fait d'être non désiré, était en fait une projection de son propre refus de travailler. Derrière tout cela, il y avait la part de princesse en elle qui était assise dans son jardin, attendant qu'on prenne soin d'elle, avec un sentiment de juste colère. Quand je demandai à Renée quel effet cela lui faisait de réaliser que sa souffrance était une conséquence de son propre choix, elle dit : "Horrifiée. Mais honnête."

Presque immédiatement, le tourment au sujet de son travail s'évanouit. Au lieu de se sentir comme un outsider rejeté, elle reconnut qu'elle créait elle-même son propre dilemme en agissant inconsciemment comme une privilégiée. Cette vision honnête d'elle-même, quoique peu flatteuse, était une position plus puissante que celle de la victime rejetée et sans défense.

Comme pour les autres types de l'Ennéagramme qui ont tendance à se voir en victime, il est important pour les 4 de se relier à leur pouvoir de choix. En particulier cela aide les 4 d'entrer en contact avec leur colère, qui peut être celle d'un enfant qui boude pour punir les autres. Dans la transe de leur type, les 4 peuvent inconsciemment s'imaginer être de descendance royale, pas des rois et des reines, mais des princes et des princesses, des fils et des filles privilégiées plutôt que des adultes forts et responsables.

Exercice :

Faites une liste de trois situations dans le passé où vous vous êtes senti rejeté. Examinez chaque situation et renversez votre hypothèse, en imaginant que, d'une façon ou d'une autre, c'était vous qui étiez en train de rejeter et que le résultat a reflété ce que vous vouliez véritablement. Si une situation a impliqué la perte d'un compagnon ou d'un travail, essayez d'imaginer que vous êtes content qu'il ait disparu. Trouvez trois bonnes choses dans le fait d'en être débarrassé. Quelles sont les nouvelles possibilités, découlant du fait d'avoir été rejeté, dont vous êtes heureux ? Y a-t-il une situation dans votre vie actuelle dans laquelle vous vous sentez rejeté ? Comment votre perception de cette situation change-t-elle si vous êtes la personne qui, en fait, rejette ?

Exercice : à la pêche aux compliments

  1. Demandez à votre famille et à vos amis ce qu'ils apprécient le plus chez vous. Quels sont pour eux vos meilleurs qualités, talents, atouts et forces ?
  2. Écrivez-les et créez une liste de ressources.
  3. Lisez la liste chaque jour et rajoutez-y quelque chose chaque semaine. À chaque fois que vous ajoutez un nouvel élément, relisez toute la liste.
  4. Pour améliorer l'exercice faites deux fois par semaine des "promenades de gratitude", durant lesquelles vous dressez la liste de toutes les bénédictions et de tous les aspects positifs de votre vie actuelle.

__________

Tom Condon dirige des ateliers et publie des livres, des CDs et des cassettes vidéo sur l'Ennéagramme. Pour obtenir un catalogue et des informations sur les ateliers, contacter : The Changeworks, PO Box 5909 Bend, OR 97708-5909. Ou appeler le +1 (541) 382 1894. E-mail: changewk@yahoo.com - http://www.thechangeworks.com